Conformité documentaire associée à la démarche du bilan comparatif des médicaments : illusion ou réalité ?

Perrine Drancourt, Suzanne Atkinson, Denis Lebel, Johanne Daupin, Pascal Bédard, Jean-François Bussières

Résumé


Résumé

Objectif : Cette étude a pour objectif principal l’évaluation de la conformité des meilleurs schémas thérapeutiques possibles à l’admission, réalisés à l’urgence et dans les autres unités de soins. Son objectif secondaire vise l’évaluation de la qualité des meilleurs schémas thérapeutiques possibles basée sur la comparaison de l’information recueillie dans le formulaire rempli à l’urgence et dans les unités de soins dans les notes médicales d’admission.

Mise en contexte : Depuis 2006, la réalisation du bilan comparatif des médicaments aux points de transition des soins est une pratique organisationnelle requise par Agrément Canada. Il s’agit d’une étude descriptive rétrospective. L’étude a été menée au Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine et approuvée par le Comité d’éthique de la recherche de l’établissement.

Résultats : Au total, 100 patients ont été inclus dans l’étude, 22 patientes adultes du service d’obstétrique gynécologie (âge moyen : 32 ans) et 78 enfants (âge moyen : 5,7 ans). L’évaluation a porté sur l’analyse des 145 formulaires du meilleur schéma possible contenus dans les 100 dossiers médicaux dont, 60 rédigés à l’urgence et 85 rédigés dans les services. Les taux de présence du formulaire du meilleur schéma thérapeutique possible étaient très élevés pour tous les patients (94 %, 94/100), qu’ils aient été admis en passant par l’urgence (96 %, 68/71) ou directement à l’étage (90 %, 26/29).

Conclusion : Malgré la présence importante du meilleur schéma thérapeutique possible dans les dossiers médicaux, toutes les sections du formulaire ne sont pas remplies lors de sa rédaction. Si ces données démontrent l’adoption croissante du meilleur schéma thérapeutique possible, force est de constater que son utilisation n’est pas encore optimale.

Abstract

Objective: The primary objective was to assess best possible medication history compliance at admission in the emergency department and the other care units. The secondary objective was to assess best possible medication history quality by comparing the information gathered on the form in the emergency department and the other care units, and the admission medical notes.

Background: Medication reconciliation at care transition points has been an Accreditation Canada-required organizational practice since 2006. This was a retrospective descriptive study conducted at the Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine with its research ethics board’s approval.

Results: A total of 100 patients were included in the study: 22 adult obstetrics/gynecology patients (mean age: 32.0 years) and 78 children (mean age: 5.7 years). From the 100 charts analyzed, 60 best possible medication histories from the emergency department and 85 best possible medication histories from the other departments were evaluated. The best possible medication history presence rates were very high for all the patients (94%, 94/100), whether they had been admitted through the emergency department (96%, 68/71) or directly to a ward (90%, 26/29).

Conclusion: Despite a high best possible medication history presence rate in the charts, not all sections of the form are completed when it is filled out. Although these data show an increasing uptake of the use of the best possible medication history, its use is still not optimal.


Mots-clés


Agrément; bilan comparatif des médicaments; histoire médicamenteuse; meilleur schéma thérapeutique possible; Accreditation; best possible medication history; medication history; medication reconciliation

Texte intégral :

PDF HTML

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


© A.P.E.S. Tous droits réservés
Dépôt légal : Bibliothèque nationale du Canada ISSN 0834-065X (version papier) ISSN 2291-3025 (version électronique)