Perfusions intraveineuses de lidocaïne et de kétamine pour le traitement des douleurs réfractaires aux traitements conventionnels

Andrée Néron, Grisell Vargas-Schaffer, Aline Boulanger, Alain Watier, Brigitte Migneault, Jean Bourgouin, Lama Zakhour, Jean-François Cabot

Résumé


Résumé

Objectif : L’objectif de cet article est d’évaluer la réponse clinique obtenue lors de l’administration par perfusion intraveineuse de kétamine et de lidocaïne à des patients affectés par une algie chronique. Pour ce faire, nous avons procédé à une revue de la pharmacologie et des indications thérapeutiques de ces agents à des fins antalgiques lorsqu’ils sont administrés par perfusion en clinique externe.

Mise en contexte : Les perfusions intraveineuses de kétamine et de lidocaïne sont offertes à une population de patients affectés par une douleur chronique réfractaire aux traitements conventionnels. Une analyse rétrospective portant sur 79 patients a permis d’évaluer la réponse clinique de ces malades ainsi que la qualité et la pertinence de ce type d’intervention.

Résultats : À l’aide des 56 dossiers retenus, nous avons procédé à une interprétation des données de 45 patients ayant reçu une perfusion de kétamine (n = 48) et de 11 patients ayant reçu une perfusion de lidocaïne (n = 31). Les diagnostics les plus fréquents favorisant l’usage de ces analgésiques sont le syndrome de douleur régionale complexe, les neuropathies, la sciatalgie, la cervicalgie. La diminution de l’intensité de la douleur de 31 % des patients sous kétamine était égale ou supérieure à 50 %, et dans 64 % des cas, elle était égale ou supérieure à 30 %. Dans le groupe lidocaïne, la diminution de l’intensité de la douleur de 45 % des patients était égale ou supérieure à 50 %, et pour 72 % des patients, elle était égale ou supérieure à 30 %.

Conclusion : Les perfusions de lidocaïne et de kétamine, administrées en milieu protégé, peuvent être des solutions intermédiaires ou de dernière ligne pour les cas de douleur réfractaire aux traitements conventionnels.

Abstract

Objective: The objective of this article is to evaluate the clinical response obtained with ketamine and lidocaine administered by intravenous infusion in patients with chronic pain. We reviewed the pharmacology of and the therapeutic indications for these agents for analgesic purposes when administered by infusion in an outpatient clinic.

Background: Intravenous infusions of ketamine and lidocaine are administered to a population of patients with chronic pain refractory to conventional treatments. Our patients’ clinical response and the quality and relevance of the intervention were studied by retrospective analysis in 79 patients.

Results: Of the 56 charts selected, we were able to interpret data for 45 patients who had received a ketamine infusion (n=48) and 11 patients who had received a lidocaine infusion (n=31). The most common diagnoses were complex regional pain syndrome, neuropathies, sciatica and neck pain. Thirty-one percent of the patients who had received ketamine experienced a 50% or greater reduction in pain intensity, and 64% experienced a 30% or greater decrease in the pain score. In the lidocaine group, 45% of the individuals treated reported a 50% or greater decrease in pain intensity, and 72% of them reported a 30% or greater decrease in this parameter.

Conclusion: Lidocaine and ketamine infusions administered in a protected setting can serve as an interim or last-resort solution in cases of pain refractory to conventional treatments.


Mots-clés


Douleur neuropathique; douleur réfractaire; kétamine intraveineuse; lidocaïne intraveineuse; syndrome de douleur régionale complexe; Complex regional pain syndrome; intravenous ketamine; intravenous lidocaine; neuropathic pain; refractory pain

Texte intégral :

PDF HTML

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


© A.P.E.S. Tous droits réservés
Dépôt légal : Bibliothèque nationale du Canada ISSN 0834-065X (version papier) ISSN 2291-3025 (version électronique)