Évaluation de l’impact clinique potentiel de l’amorce d’un processus de réalisation des bilans comparatifs des médicaments à la clinique préopératoire de l’Hôpital de l’Enfant-Jésus

Isabelle Gagnon, Maude Blanchet, Marilyn Hudon, Julie Méthot

Résumé


Résumé

Objectif : Évaluer l’impact clinique de la saisie électronique des médicaments pris à domicile par les patients en fonction du nombre de divergences non intentionnelles, intentionnelles et non documentées, intentionnelles et documentées ainsi que de leur potentiel de gravité.

Méthode : Le recrutement portait sur des patients rencontrés à la clinique préopératoire de l’Hôpital de l’Enfant-Jésus, qui devaient subir une chirurgie élective accompagnée d’une hospitalisation. Le profil pharmacologique mis à jour de ceux ayant préalablement signé un consentement à cet effet a été obtenu de leur pharmacie communautaire dans les 24 heures ouvrables précédant la chirurgie, et la liste des médicaments prescrits et servis au patient a été saisie électroniquement, ce qui a permis l’amorce du processus des bilans comparatifs des médicaments. Le formulaire produit pouvait être utilisé par les chirurgiens ou les résidents en chirurgie aux fins de prescription de médicaments usuels du patient.

Résultats : Le formulaire a permis de diminuer la proportion de patients subissant au moins une divergence non intentionnelle (27 % contre 58 %, [p < 0,001]), qui avait un impact non significatif (25 % contre 45 %, [p = 0,005]), un impact significatif (3 % contre 20 %, [p < 0,001]), un impact sérieux (1 % contre 8 %, [p = 0,001]) et un impact vital (0 % contre 1 %, [p = 0,36]). La proportion de patients touchés par les divergences intentionnelles documentées était plus élevée dans le groupe ayant utilisé le formulaire (74 % contre 35 %, [p < 0,001]). 

Conclusion : L’amorce du processus de bilan comparatif des médicaments a permis de diminuer le risque de divergences non intentionnelles, leur potentiel de gravité ainsi que d’améliorer la communication entre les intervenants.

Abstract

Objective: To assess the clinical impact of electrically uncompressed medications that are unintentional, intentionally and intentionally discrepancies, and their potential severity.

Method: Recruitment was carried out from patients seen at the Hôpital de l’Enfant-Jésus’s preoperative surgery clinic, who were undergoing elective surgery with a following hospital stay. The updated medication profiles of those who had previously signed a consent form were obtained from their community pharmacy within the 24 hours preceding the operation, and the list of medications given to the patient was entered electronically, thus making it possible to start the medication reconciliation process. The surgeons and surgical residents were able to use the form to prescribe the patient’s usual medications.

Results: The use of this form resulted in a smaller proportion of patients with one or more unintentional discrepancies (27% vs. 58%, [p < 0.001]), patients with a nonsignificant impact (25% vs. 45%, [p = 0.005]), a significant impact (3% vs. 20%, [p < 0.001]), a serious impact (1% vs. 8%, [p = 0.001]) or a life-threatening impact (0% vs. 1%, [p = 0.36]). The proportion of patients who had documented intentional discrepancies was higher in the group for which the form was used (74% vs. 35%, [p < 0.001]). 

Conclusion: Initiating the medication reconciliation process reduced the risk of unintentional discrepancies and their potential seriousness, and improved communication between the health professionals.


Mots-clés


Assistants techniques en pharmacie; bilan comparatif des médicaments; clinique préopératoire; divergences non intentionnelles; informatisation; Computerization; medication reconciliation; pharmacy technical assistants; preoperative clinic; unintentional

Texte intégral :

PDF Annexe HTML

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


© A.P.E.S. Tous droits réservés
Dépôt légal : Bibliothèque nationale du Canada ISSN 0834-065X (version papier) ISSN 2291-3025 (version électronique)