Un cas de rhabdomyolyse chez un patient obèse sous daptomycine

Florence Marcotte, Karianne Beaulieu, Alexandra Hinse, Dominique Baillargeon

Résumé


Résumé

Objectif : Décrire un cas de rhabdomyolyse chez un patient obèse morbide recevant de la daptomycine depuis 15 jours et faire une revue de la littérature sur l’ajustement des doses de daptomycine dans les cas d’obésité.

Résumé du cas : Il s’agit d’un adulte obèse dont l’indice de masse corporelle est de 53 kg/m2, dont la clairance de la créatinine est de 81 mL/min avec un poids ajusté de 92 kg. Le patient reçoit de la daptomycine intraveineuse à une dose de 6 mg/kg/jour ajustée selon son poids réel depuis 15 jours après avoir reçu pendant 11 jours de la vancomycine pour le traitement d’une infection de sa prothèse du genou à Staphylococcus epidermidis et Peptostreptococcus sp. Le patient présente une augmentation de la créatine phosphokinase à plus de 13 000 unités internationales par litre lors du suivi médical. Le retour à une valeur normale est observé quelques jours après l’hydratation adéquate et la perfusion de bicarbonate.

Discussion : L’effet indésirable subi par le patient est probablement lié à l’administration de la daptomycine. Certains facteurs de risque, dont l’obésité, une fonction rénale diminuée, le lien temporel entre l’administration de la daptomycine et l’augmentation de la créatine phosphokinase, l’exclusion des autres causes possibles ainsi que les cas rapportés dans la littérature appuient cette association. Ce cas vient soutenir le fait que l’administration de daptomycine en fonction du poids réel des patients obèses cause probablement une surexposition du patient au médicament et augmente ainsi le risque de présenter des effets indésirables, dont la rhabdomyolyse.

Conclusion : Le suivi clinique et la prise en charge des patients obèses devraient faire l’objet de suivis plus rapprochés, peu importe leur fonction rénale, étant donné la pharmacocinétique des médicaments peu prévisible pour cette population.

Abstract

Objective: To describe a case of rhabdomyolysis in a morbidly obese patient to whom daptomycin was administered for 15 days and to conduct a literature review of daptomycin dose adjustments in cases of obesity.

Case summary: The patient was an obese adult male with a body mass index of 53 kg/m2 and a creatinine clearance of 81 mL/min, based on an adjusted weight of 92 kg. The patient received daptomycin intravenously at an actual body weight-adjusted dose of 6 mg/kg/day for 14 days after receiving vancomycin for 11 days for the treatment of an infection of his knee prosthesis due to Staphylococcus epidermidis and Peptostreptococcus sp. The patient’s creatine phosphokinase level increased to more than 13,000 IU/L during the medical follow-up. It returned to normal a few days after adequate hydration and IV bicarbonate.

Discussion: The adverse effect experienced by the patient was probably linked to the administration of daptomycin. This association is supported by certain risk factors, such as obesity and diminished renal function, temporal connection between the administration of daptomycin and increase in his creatine phosphokinase level, other possible causes were ruled out, and cases reported in the literature support. This case supports the fact that actual body weight-based dosing of daptomycin in obese patients probably causes overexposure to the drug, thus increasing the risk of adverse effects, such as rhabdomyolysis.

Conclusion: Clinical follow-up and management of obese patients warrants closer monitoring, regardless of their renal function, given the pharmacokinetics of drugs, which are unpredictable in this population.


Mots-clés


Créatine phosphokinase; daptomcine; obésité; poids réel; rhabdomyolyse; Actual body weight; creatine phosphokinase; daptomycin; obesity; rhabdomyolysis

Texte intégral :

PDF HTML

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


© A.P.E.S. Tous droits réservés
Dépôt légal : Bibliothèque nationale du Canada ISSN 0834-065X (version papier) ISSN 2291-3025 (version électronique)