Description de l’effet sur l’ECG de l’ajout d’un médicament pouvant prolonger l’intervalle QTc

Julien St-Pierre, Alexandre Fortin, Marc Parent, Benoit Drolet

Résumé


Résumé

Objectif : Plusieurs médicaments sont reconnus pour allonger l’intervalle QT corrigé, ce qui entraîne un risque accru de torsades de pointes, un type d’arythmie maligne. L’objectif de l’étude est de quantifier l’augmentation de l’intervalle QT corrigé sur l’électrocardiogramme après l’ajout d’un médicament connu comme pouvant allonger l’intervalle QT corrigé.

Méthodologie : Le protocole de recherche consiste en une étude descriptive longitudinale de population, avec une collecte de données rétrospective. Le principal critère d’inclusion est la présence d’un électrocardiogramme effectué avant et après l’ajout d’un médicament de la classe 1 de la liste de l’Arizona Center for Education and Research on Therapeutics. Les valeurs mesurées sont les valeurs de QT corrigé de ces électrocardiogrammes.

Résultats : Au total, nous avons examiné 473 dossiers. De ce nombre, 79 ont répondu aux critères d’inclusion et ont été retenus pour l’analyse statistique. La variation moyenne de l’intervalle QT corrigé pour les échantillons appariés est de +0,62 ms (intervalle de confiance [IC] à 95 % : -7,80 – 9,04). Cette variation n’est pas significative (p = 0,884). Une augmentation de l’intervalle QT corrigé supérieure à 500 ms a été observée chez six patients (7,6 %). Aucun décès ni arythmie maligne n’ont été signalés.

Conclusion : Dans cette étude, l’ajout de médicaments reconnus pour allonger l’intervalle QT corrigé n’a pas tendance à avoir d’effet significatif sur l’électrocardiogramme. La surreprésentation des troubles du rythme supraventriculaire dans la population à l’étude pourrait en partie expliquer nos résultats. Bien que les torsades de pointes soient des événements rares, la vigilance clinique demeure de rigueur.

Abstract

Problem: Many drugs are known to prolong the corrected QT (QTc) interval on an electrocardiogram. QTc interval prolongation is associated with an increased risk of developing torsades de pointes, a malignant type of arrhythmia.

Objective: To quantify the increase in the QTc interval on the electrocardiogram following the addition of a drug with a known potential to prolong the QTc interval in patients who had visited or had been hospitalized at Hôpital St-Françoisd’Assise.

Method: The research design used was a longitudinal, descriptive, population-based study with retrospective data collection. The main inclusion criterion was the presence of an electrocardiogram obtained before and after the addition of a medication listed by the Arizona Center for Education and Research on Therapeutics as a class 1 drug. The parameter measured was the QTc interval on these electrocardiograms.

Results: A total of 473 patient records were examined. Of them, 79 met the inclusion and exclusion criteria and were selected for the statistical analysis. The mean difference in the QTc interval for the matched samples was +0.62 ms (95% CI = -7.80 – 9.04). This difference was not significant (p = 0.884). A QTc interval increase greater than 500 ms was noted in six patients (7.6%). No deaths or malignant arrhythmias were documented.

Conclusion: In this study, the addition of drugs known to prolong the QTc interval did not tend to have a significant electrocardiographic effect. Our results could be explained, in part, by the overrepresentation of the supraventricular rhythm. Although torsades de pointes are rare events, clinical vigilance should be exercised.


Mots-clés


allongement; intervalle QTc; médicament; torsades de pointes; QTc interval

Texte intégral :

PDF HTML Annexe

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


© A.P.E.S. Tous droits réservés
Dépôt légal : Bibliothèque nationale du Canada ISSN 0834-065X (version papier) ISSN 2291-3025 (version électronique)