Réorganisation de la clinique externe d’oncologie : expérience du Centre hospitalier de l’Université de Montréal

Jean-Philippe Adam, Lysanne Besse, Nathalie Letarte

Résumé


Résumé

Objectif : Décrire la réorganisation des services de pharmacie à la clinique externe d’oncologie de l’Hôpital Notre-Dame du Centre hospitalier de l’Université de Montréal, qui a eu lieu pour répondre à l’augmentation du nombre de traitements.

Problématique : En 2011, 58 patients recevaient quotidiennement un traitement de chimiothérapie (l’équivalant de 98 préparations stériles) à la clinique externe d’oncologie de l’Hôpital Notre-Dame du Centre hospitalier de l'Université de Montréal. En raison de ce haut débit, les assistants techniques en pharmacie et les cinq pharmaciens qui y travaillaient à temps complet devaient souvent avoir recours au temps supplémentaire afin de terminer leur travail quotidien.

Discussion : En 2011, une réévaluation des processus Kaizen a permis de cibler les irritants et le travail sans valeur ajoutée des pharmaciens. Une série de mesures a transformé la clinique externe, à l’aide notamment du déploiement en 2012 d’un système de dossier unique qui suit le patient. Entre 2012 et 2014, d’autres mesures provenant de la pharmacie ont permis de diminuer la charge de travail des pharmaciens. Ces mesures comprenaient notamment la réorganisation des locaux de la pharmacie, la création d’une réserve commune de prémédications dans les salles de traitement, l’ajout d’un assistant technique en pharmacie qui se consacre à la vérification contenant-contenu des préparations stériles et l’affectation d’un commis à l’accès aux médicaments.

Conclusion : La réorganisation complète de la pharmacie externe d’oncologie s’est déroulée avec succès sur une période d’environ 24 mois. Elle a permis d’alléger le travail du pharmacien grâce à l’ajout de ressources humaines et matérielles.

Abstract

Objective: To describe the reorganization of pharmacy services in the oncology outpatient clinic at the Centre hospitalier de l’Université de Montréal.

Problem: In 2011, an average of 58 patients a day received chemotherapy treatments, involving 98 sterile preparations, in the oncology outpatient clinic at the Centre hospitalier de l’Université de Montréal. With this high workload, pharmacy technical assistants and the five full-time pharmacists often worked overtime to finish their daily work.

Discussion: In 2011, a Kaizen process reevaluation identified the pharmacists’ aggravations and non-value-added work. In 2012, a number of measures were implemented at the outpatient clinic, including a single chart that follows the patient. Between 2012 and 2014, other measures were initiated by the pharmacy, such as reorganizing the pharmacy’s rooms, the addition of premedications in the treatment room service areas, the addition of a pharmacy technical assistant dedicated to container-content verification of sterile preparations, and implementing a drug access clerk position, all of which led to a reduction in the pharmacists’ workload.

Conclusion: The oncology outpatient pharmacy was completely and successfully reorganized over a period of about 24 months. Through the addition of human and physical resources, the reorganization alleviated the pharmacists’ workload.


Mots-clés


clinique externe; oncologie; pharmacie; processus Kaizen; réorganisation; Kaizen process; oncology; outpatient; clinic; pharmacy; reorganization

Texte intégral :

PDF HTML

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


© A.P.E.S. Tous droits réservés
Dépôt légal : Bibliothèque nationale du Canada ISSN 0834-065X (version papier) ISSN 2291-3025 (version électronique)