L’utilisation des bêta-bloquants chez les patients ayant subi un infarctus du myocarde relié à la prise de cocaïne

Mélanie Gilbert

Résumé


Résumé

L’ingestion de cocaïne entraîne plusieurs effets délétères, autant aigus que chroniques. Au niveau des complications cardiovasculaires, le risque d’infarctus du myocarde est majoré de 24 fois dans les 60 minutes suivant l’ingestion de cocaïne, et ce, indépendamment de la quantité, de la voie d’administration ou de la fréquence. Dans ce contexte, l’utilisation de bêta-bloquants est controversée, puisque certains considèrent que cette classe pharmacologique provoque une augmentation paradoxale de la tension artérielle et une vasoconstriction coronarienne par stimulation non apposée des récepteurs alpha. Le présent article passe en revue et critique les données disponibles dans la littérature scientifique à ce sujet afin de préciser la conduite clinique à adopter.

Abstract

Cocaine ingestion can cause several adverse effects, whether acute or chronic. In terms of cardiovascular complications, the risk of myocardial infraction increases by 24 times within 60 minutes after cocaine ingestion regardless of the quantity taken, the route of administration or the frequency of ingestion. The use of beta blockers to treat cocaine overdose remains controversial since it can cause a paradoxical increase in the blood pressure and coronary vasoconstriction by the stimulation of alpha receptors. This article will review the literature regarding the treatment of cocaine overdose.


Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


© A.P.E.S. Tous droits réservés
Dépôt légal : Bibliothèque nationale du Canada ISSN 0834-065X (version papier) ISSN 2291-3025 (version électronique)