Traitement pharmacologique de l’hémorragie digestive haute non varicielle et présentation d’un algorithme de traitement

Lydjie Tremblay, Pierre Poitras

Résumé


Résumé

L’incidence des hémorragies digestives hautes, varicielles ou non varicielles, est d’environ 100 cas par 100 000 adultes. Malgré les nombreux progrès médicaux, le taux de mortalité est demeuré inchangé au cours des 30 dernières années. Les principaux facteurs de risque prédisposant à la maladie ulcéreuse et à l’hémorragie digestive non varicielle sont l’usage d’anti-inflammatoires non-stéroïdiens et la présence d’Helicobacter pylori. Le traitement initial de l’hémorragie est l’évaluation de sa sévérité et une réanimation basée surtout sur la réplétion volémique doit être effectuée. La majorité des patients pourront bénéficier d’une endoscopie après le rétablissement de l’état hémodynamique. L’objectif majeur du traitement de l’hémorragie digestive ulcéreuse est d’arrêter le saignement et de prévenir la récidive hémorragique. Parmi les traitements pharmacologiques, différentes options ont été proposées. Les auteurs présentent les différentes études cliniques évaluant l’efficacité des divers médicaments dans le traitement de l’ulcère hémorragique. À la lumière de cette revue, un algorithme de traitement de l’hémorragie digestive haute non varicielle est proposé.

 


Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


© A.P.E.S. Tous droits réservés
Dépôt légal : Bibliothèque nationale du Canada ISSN 0834-065X (version papier) ISSN 2291-3025 (version électronique)