Effet d’un traitement par extraits de soja concentrés en isoflavones (Phytosoya®) sur l’efficacité d’un traitement par fluindione

Magalie Baudrant, Benoît Allenet, Anne-Marie Mariotte, Jean Calop

Résumé


Résumé

Objectif : Comprendre les mécanismes pharmacologiques de l’interaction fluindione et phytothérapie.

Résumé du cas : Une femme, 55 ans, diététicienne, sans antécédents particuliers, sous fluindione 20 mg (3/4 comprimé par jour) pour une fibrillation auriculaire paroxystique, voit son INR déséquilibré (INR = 1,2) après ingestion de 2 gélules par jour d’extraits de soja. Les autres facteurs connus pour diminuer l’INR sont éliminés. En accord avec le cardiologue, le traitement par Phytosoya® est conservé et la posologie de fluindione, adaptée (1 1/4 comprimé). L’INR retourne dans la fourchette thérapeutique au bout de 15 jours.

Discussion : Un seul cas d’interaction Phytosoya®/AVK, publié en 2002, décrit l’effet d’une consommation de lait de soja (protéines de soja) sur l’efficacité d’un traitement par warfarine. Les isoflavones, la génisteine et la daidzeine contenus dans les protéines de soja pourraient jouer un rôle dans la modification de l’absorption, du métabolisme et de l’excrétion biliaire de la fluindione en agissant sur des systèmes de transfert intestinaux et hépatiques impliquant la glycoprotéine P ou les polypeptides transporteurs d’anions organiques.

Conclusion : Lors d’une variation d’INR sous traitement anticoagulant, la question d’une consommation de soja et/ou de produits dérivés du soja devrait être envisagée. Une information aux praticiens et aux patients est nécessaire.

Abstract

Objective: To report a case of a drug interaction between fluindione (an anti-vitamin K medication) and soy extract.

Case summary: A 55-year-old woman was admitted to the hospital with paroxystic atrial fibrillation. She was started on fluindione 15 mg and the INR was stable. Patient returned home and it was noticed that her INR decreased after the patient took Phytosoya®, 2 capsules daily. Since the patient wanted to continue to take her Phytosoya®, the dose of fluindione was adjusted accordingly. INR returned to therapeutic range.

Discussion: Only one case of Phytosoya® and warfarin interaction has been described in the literature. Genisteine and daidzeine which are isiflavones of soya have been described to modify the absorption, the metabolism and the biliary excretion of fluindione, by acting on hepatic and intestinal transfer mechanisms involving P-glycoprotein or organic anion-transporting polypeptides.

Conclusion: In patient receiving fluindione, the use of soy and/or soy-derived products consumption needs to be considered.

Key words: fluindione, isoflavones, interaction, P-glycoprotein, organic anion-transporting polypeptides.


Mots-clés


fluindione; isoflavones; interaction; glycoproteine P; polypeptides transporteurs d’anions organiques.

Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


© A.P.E.S. Tous droits réservés
Dépôt légal : Bibliothèque nationale du Canada ISSN 0834-065X (version papier) ISSN 2291-3025 (version électronique)