Changements posologiques engendrés par le monitorage de la cyclosporine deux heures après la prise chez les patients greffés cardiaques

Amélie Lefebvre, Nathalie Châteauvert, Chantale Simard

Résumé


Résumé

Objectif : Décrire les modifications posologiques engendrées par le monitorage de la cyclosporine au temps, deux heures après la prise par rapport au temps zéro chez les patients ayant subi une transplantation cardiaque.

Méthodologie : Les ajustements réels des doses de cyclosporine ont été réalisés selon la concentration plasmatique obtenue lors du prélèvement sanguin au temps zéro, soit avant la prise matinale. Un ajustement théorique des doses, calculé selon les recommandations figurant dans la littérature scientifique, a été réalisé selon la concentration plasmatique obtenue avec le prélèvement sanguin deux heures après la prise. On a calculé la différence existant entre les doses ajustées selon la concentration plasmatique lors du prélèvement sanguin au temps zéro et celles calculées selon la concentration plasmatique lors du prélèvement sanguin deux heures après la prise.

Résultats : Pour huit patients (47 %), il n’y a eu aucune différence entre la dose ajustée à l’aide de la concentration plasmatique au temps zéro et la dose théorique ajustée à l’aide de la concentration plasmatique deux heures après la prise. Cependant, pour neuf patients (53 %), les résultats plasmatiques obtenus lors du prélèvement sanguin deux heures après la prise excédaient les intervalles visés, ce qui a permis de démontrer que les doses de cyclosporine servies à ces patients auraient pu être diminuées significativement de 27 % en moyenne.

Conclusion : Les résultats laissent entendre que le monitorage de la cyclosporine à l’aide de la concentration plasmatique obtenue deux heures après la prise pourrait permettre de diminuer significativement les doses de cyclosporine.

Abstract

Purpose: To describe the dose modifications resulting from monitoring cyclosporine levels in time, 2 hours after medication administration with respect to time zero in patients having had a heart transplant.

Methods: The actual dosage adjustments of cyclosporine were done according to plasma concentrations obtained through blood sampling at time zero, before morning drug administration. A theoretical dosage adjustment, calculated using recommendations presented in the scientific literature, was done according to the plasma concentration obtained through blood sampling 2 hours after drug administration. The difference between adjusted doses according to plasma concentrations obtained through blood sampling at time zero and those obtained through blood sampling 2 hours after drug administration was calculated.

Results: There was no difference between the dose adjusted according to plasma concentrations at time zero and the theoretical dose adjusted according to plasma concentrations 2 hours after drug administration for eight patients (47%). However, plasma concentrations obtained 2 hours after drug administration were greater than target values for nine patients (53%), thus showing that cyclosporine doses dispensed to these patients could have been significantly reduced by 27% on average.

Conclusion: The results imply that monitoring cyclosporine plasma concentrations obtained 2 hours after medication administration allows cyclosporine doses to be reduced significantly.

Key Words: Heart transplant; cyclosporine; pharmacokinetics.


Mots-clés


Transplantation cardiaque; cyclosporine; pharmacocinétique

Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


© A.P.E.S. Tous droits réservés
Dépôt légal : Bibliothèque nationale du Canada ISSN 0834-065X (version papier) ISSN 2291-3025 (version électronique)