Enquête sur la délégation des tâches en pharmacie d’établissement

France Boucher

Résumé


Résumé

Objectif : Obtenir un portrait de la répartition des tâches techniques en pharmacie d’établissement de santé, recueillir de l’information pour établir le niveau de formation nécessaire à l’exécution des tâches, objectiver les besoins de formation et dresser une liste des tâches évoluées.

Méthodologie : Une grille répertoriant les tâches pouvant être déléguées à un assistant technique a été envoyée aux chefs de département de pharmacie. Pour chaque tâche, le participant au sondage devait indiquer si elle était effectuée dans son département, spécifier le titre d’emploi des personnes qui s’en acquittaient, indiquer la formation requise, s’il considérait la formation actuelle suffisante et préciser les besoins de formation supplémentaire et les compétences particulières à développer.

Résultats : Plusieurs tâches techniques sont effectuées par un pharmacien et certaines, plus complexes, sont rarement déléguées. La formation minimale pour effectuer la majorité des tâches demeure le diplôme d’études professionnelles. Néanmoins, cette formation est inadéquate lorsqu’il s’agit de déléguer des tâches plus complexes. Pour la plupart des tâches effectuées, la formation en cours d’emploi est préférée à toute autre solution visant à rehausser la formation. Une formation supérieure devrait toutefois être envisagée pour mieux préparer les assistants techniques à effectuer des tâches complexes.

Conclusion : Il est encore possible d’accroître la délégation sans modifier le cadre réglementaire. Dans sa forme actuelle, la formation en assistance technique ne peut combler l’ensemble des besoins propres à la pratique en établissement de santé. Des recommandations sur l’organisation du travail et sur la formation ont été faites aux diverses instances décisionnelles.

Abstract

Objective: to determine the distribution of technical tasks that are performed in a hospital pharmacy, to obtain information regarding the level of training required for the execution of these tasks, to objectify training requirements, and to draw up a list of tasks that evolved.

Methods: A list of tasks that could be delegated to pharmacy technical assistants was sent to the heads of pharmacy departments. They were asked to indicate if the specified task was done in their department, to specify the job title of the person filling the position, to indicate the necessary training for the position, and to indicate if they considered the actual training to be sufficient, and to specify additional training requirements and particular competences to be developed.

Results: Many technical tasks are carried out by pharmacists, while some more complex tasks are rarely delegated. The minimum training required to perform the majority of tasks remains the Diploma of Vocational Studies. However, such training is inadequate when more complex tasks are to be delegated. For most of the tasks that are carried out, on-site training is preferred to any other solution to the problem of inadequate training. Additional training should be considered to better prepare pharmacy technical assistants to carry out complex tasks.

Conclusion: It is possible to increase task delegation without modifying any regulatory aspects. Pharmacy technical assistant training does not currently respond to practice needs in healthcare establishments. Recommendations regarding work organization and training were made to various decision-making bodies.

Key Words: technical assistant; delegation; healthcare establishment; training; pharmacy.


Mots-clés


Assistant technique; délégation; établissement de santé; formation; pharmacie

Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


© A.P.E.S. Tous droits réservés
Dépôt légal : Bibliothèque nationale du Canada ISSN 0834-065X (version papier) ISSN 2291-3025 (version électronique)