Réaction d’hypersensibilité à la suite de l’administration d’étoposide

Isabelle Larochelle-Goulet, Jimmy Côté

Résumé


Résumé

Objectif : Présenter un cas d’hypersensibilité probablement secondaire à l’administration d’étoposide (VP-16).

Résumé du cas : Il s’agit d’une patiente de 48 ans traitée pour un cancer du poumon à petites cellules avec de l’étoposide et de la cisplatine. Quelques minutes après le début de la perfusion d’étoposide, la patiente a présenté des serrements à la tête, des difficultés respiratoires, du flushing, une diminution du pourcentage de saturation à l’oxygène et une hypertension. À la suite de l’administration d’antihistaminique, la réaction s’est résorbée. Les perfusions subséquentes n’ont pas causé de réaction semblable mais une prémédication adéquate lui a toutefois été administrée.

Discussion : La fréquence des réactions d’hypersensibilité secondaires à l’étoposide est de l’ordre de 0,7 à 3 %. Dans la littérature scientifique, on rapporte plus de 90 cas dont la présentation clinique est similaire. Plusieurs hypothèses expliquant cette réaction ont été soulevées. La cisplatine peut également être en cause, puisqu’il existe des rapports de cas décrivant des réactions d’hypersensibilité secondaires à son administration.

Conclusion : La réaction présentée par notre patiente est probablement liée à l’étoposide. La patiente a bien répondu aux interventions effectuées par l’équipe traitante, et la réaction ne s’est pas reproduite lors des administrations subséquentes du médicament. La prudence est de mise lors de l’administration d’étoposide par voie intraveineuse.

Abstract

Objective: To present a case of hypersensitivity that is possibly secondary to the administration of etoposide (VP-16).

Case summary: A 48-year-old patient was treated for small-cell lung cancer using etoposide and cisplatin. A few minutes into the infusion of etoposide, the patient presented squeezing head pain, breathing difficulties, flushing, decreased oxygen saturation, and hypertension. Following the administration of anti-histamines, the reaction was abated. The patient was given adequate prophylaxis for subsequent infusions, and no similar reactions were observed.

Discussion: The frequency of hypersensitivity reactions secondary to etoposide is 0.7–3%. More than 90 cases with similar presentation have been reported in the scientific literature. Many hypotheses to explain this reaction have been suggested. Cisplatin may also be the cause, given that there are case reports describing hypersensitivity reactions following its administration.

Conclusion: The patient’s reaction was probably linked to etoposide. The patient responded well to the interventions of the medical team, and there was no reaction during subsequent administrations of the drug. Caution is warranted during intravenous administration of etoposide.

Key words: hypersensitivity; etoposide, VP16; cancer.


Mots-clés


hypersensibilité; étoposide, VP16; cancer

Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


© A.P.E.S. Tous droits réservés
Dépôt légal : Bibliothèque nationale du Canada ISSN 0834-065X (version papier) ISSN 2291-3025 (version électronique)