Un cas de désensibilisation au clopidogrel

Julie Méthot, Marie-Pier Fournier, Isabelle Taillon

Résumé


 

Résumé

Objectif : Présenter un cas de désensibilisation au clo­pidogrel réalisé à la suite de l’apparition d’une réaction d’hypersensibilité (rash au tronc) après la prise de clopi­dogrel et de ticlopidine.

Résumé du cas : Il s’agit d’une patiente âgée de 72 ans, porteuse d’un tuteur pharmaco-actif, ayant développé un rash au tronc une semaine après l’introduction du clopi­dogrel. L’administration de ce produit a été interrompue et le clopidogrel a été remplacé par la ticlopidine. Toute­fois, après une diminution du rash, ce dernier est réap­paru et s’est même étendu aux mains. L’équipe médicale a donc proposé un traitement de remplacement de celui de la classe des thienopyridines (ticlopidine et clopido­grel). Elle a tenté avec succès une désensibilisation au clopidogrel. L’administration du clopidogrel a ensuite été poursuivie pendant 16 mois sans récidive du rash.

Discussion : L’apparition d’une réaction d’hypersensi­bilité au clopidogrel chez les porteurs de tuteurs phar­maco-actifs est problématique, puisque la thérapie par une thienopyridine doit être poursuivie pendant au mini­mum un an après la pose de ce type de tuteur. Quelques rapports de cas publiés mentionnent la faisabilité d’une désensibilisation au clopidogrel par l’administration de doses croissantes de cette substance à intervalles de 15 à 30 minutes moyennant certaines précautions, dont le suivi étroit des signes vitaux et des symptômes d’hyper­sensibilité durant et après l’application du protocole.

Conclusion : Bien que l’expérience clinique soit en­core limitée, le cas présenté démontre que la désensibili­sation au clopidogrel est une solution de remplacement intéressante pour les patients ayant présenté une hyper­sensibilité. Des précautions particulières doivent être prises afin d’assurer la sécurité du patient.

Abstract

Objective: To present a case of clopidogrel desen­sitization that was done following a hypersensitivity reaction (truncal rash) resulting from the administra­tion of clopidogrel and ticlopidine.

Case summary: A 72-year-old patient with a drug-eluting stent developed a truncal rash one week after the introduction of clopidogrel. The administration of this drug was interrupted and replaced with ticlopidine. However, after the rash diminished in severity, it reap­peared and spread to the hands. The medical team then suggested an alternative treatment to thienopyridines (ticlopidine and clopidogrel). The team attempted and succeeded in desensitizing the patient to clopidogrel. The administration of clopidogrel was continued for 16 months without the reappearance of a rash.

Discussion: Hypersensitivity reactions to clopidogrel in patients with drug-eluting stents is problematic given that treatment with a thienopyridine must be given for at least one year after the installation of such a stent. A few published case reports mention the feasibility of clo­pidogrel desensitization using increasing doses of clopi­dogrel at 15–30 minute intervals; vital signs must be clo­sely monitored as well as symptoms of hypersensitivity during and after the desensitization protocol.

Conclusion: Although clinical experience is so­mewhat limited, this case demonstrates that clopido­grel desensitization is an interesting option for patients with a hypersensitivity reaction. Precautionary measu­res must be undertaken to ensure patient safety.

Key words: clopidogrel; allergy; desensitization; ti­clopidine; drug-eluting stent.


Mots-clés


clopidogrel; allergie; désensibilisation; ti­clopidine; tuteur pharmaco-actif

Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


© A.P.E.S. Tous droits réservés
Dépôt légal : Bibliothèque nationale du Canada ISSN 0834-065X (version papier) ISSN 2291-3025 (version électronique)