L’ursodiol dans le traitement de la cholestase néonatale : série de cas

Bénédicte Coureau, Josianne Malo, Brigitte-Zoé Martin, Jean-François Bussières, Francine Lefebvre

Résumé


Résumé

Objectif : Décrire les modalités d’utilisation de l’acide ursodéoxycholique à l’Unité de soins néonatals de notre centre hospitalier et rapporter les effets indésirables associés à l’ursodiol dans cette population.

Mise en contexte : Il s’agit d’une revue d’utilisation de médicaments de type rétrospectif réalisée au sein du Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine (Montréal, Québec), un hôpital mère-enfant de soins tertiaires de 500 lits, dont 57 de néonatologie. Des cent cinq patients connus comme ayant eu au moins une valeur de bilirubine conjuguée supérieure à 33 μmol/L, quarante et un patients ont reçu de l’ursodiol sur une période de deux ans, du 1er janvier 2005 au 31 décembre 2006. Parmi la cohorte de patients traités par de l’ursodiol, les 30 premiers ont été sélectionnés au hasard. L’administration d’ursodiol a été entreprise en moyenne 20 jours [0-42] après l’apparition de la cholestase. La dose moyenne quotidienne d’ursodiol utilisée était de 22 ± 5 mg/kg, administrée en deux prises par jour chez 24 patients sur 30 (80 %), en trois prises pour cinq patients (17 %) et en quatre prises pour un patient (3 %). Treize patients (43 %) ont quitté l’hôpital alors que le traitement à l’ursodiol était toujours en cours.

Conclusion : Il existe peu de données publiées sur l’utilisation de l’ursodiol en traitement de la cholestase néonatale. Cette revue d’utilisation rétrospective décrit l’utilisation d’ursodiol chez un échantillon de 30 bébés dans un centre mère-enfant au Québec. Une étude contrôlée avec placebo et répartition aléatoire est requise pour déterminer l’efficacité de l’ursodiol chez cette population.

Abstract

Objective: To describe the use of ursodeoxycholic acid in the neonatal care unit of our hospital centre and to report the adverse effects associated with ursodiol in this population.

Background: A retrospective drug use review was carried out in the Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine (Montreal, Quebec), a mother– infant tertiary care hospital with 500 beds, 57 of which are in neonatology. Of 105 patients known to have had a conjugated bilirubin value greater than 33 μmol/L, 41 had received ursodiol over a period of two years, from January 1, 2005 to December 31, 2006. Thirty of the patients treated were randomly selected. Administration of ursodiol had taken place, on average, 20 days [0–42] after the appearance of cholestasis. The average daily ursodiol dose was 22 ± 5 mg/kg, administered twice daily in 24 patients out of 30 (80%), three times a day in five patients (17%), and four times a day for one patient (3%). Thirteen patients (43 %) left the hospital while still being treated with ursodiol.

Conclusion: There is little published information on the use of ursodiol in treating neonatal cholestasis. This retrospective review describes the use of ursodiol in a sample of 30 babies in a Quebec mother– infant centre. A randomized, placebo-controlled study is required in order to determine the efficacy of ursodiol in this population.

Key words: ursodeoxycholic acid; newborns; drug use review; cholestasis.


Mots-clés


acide ursodéoxycholique; nouveaunés; revue d’utilisation de médicament; cholestase

Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


© A.P.E.S. Tous droits réservés
Dépôt légal : Bibliothèque nationale du Canada ISSN 0834-065X (version papier) ISSN 2291-3025 (version électronique)