Réflexions sur l’analyse comparative en pharmacie hospitalière

Jean-François Bussières, Mariève Simoncelli, Kevin Hall

Résumé


Résumé

Introduction : Depuis deux décennies, de nombreux acteurs du milieu réclament des outils d’analyse comparative afin d’assurer la pérennité du système de santé et de faciliter les choix en ce qui concerne les ressources humaines et matérielles.

Problématique : Il existe peu de données canadiennes sur l’analyse comparative en pharmacie hospitalière.

Résolution de la problématique : Nous avons réalisé une enquête téléphonique pilote basée sur des questions semi-dirigées auprès de chefs de département de pharmacie de huit provinces afin d’explorer les modalités de financement, de répartition des revenus et des dépenses et d’analyses comparatives. Nous croyons que l’analyse comparative en pharmacie pourra continuer à se développer si l’on établit un nombre limité et pertinent d’indicateurs (p. ex. transaction, préparation, intervention, demande d’information, etc.), si l’on exige que ces indicateurs soient répertoriés, si l’on y associe les sociétés de développement des systèmes d’information en pharmacie et si l’on établit un cadre d’analyse comparative de la pratique pharmaceutique.

Conclusion : Il existe une grande variabilité d’une province à l’autre, tant en ce qui concerne les sources de financement que les méthodes utilisées pour la budgétisation, l’imputation des ressources et l’analyse comparative. Un consensus devrait être établi afin d’instaurer un cadre commun d’analyse comparative de la pratique pharmaceutique au Canada.

Abstract

Introduction: For two decades many healthcare stakeholders have been asking for tools for comparative analysis in order to ensure the strength of the healthcare system and to facilitate choices with regard to human and material resources.

Problem: There is very little Canadian information on the comparative analysis of hospital pharmacy.

Solution: We carried out a telephone pilot study based on semi-directed questioning of pharmacy department directors in eight provinces in order to explore conditions and arrangements with regard to funding, distribution of revenues and expenditures, and comparative analyses. We believe that comparative analysis in pharmacy could continue to develop if we established a relevant if limited number of indicators (for example, transaction, preparation, intervention, request for information, etc.), if it were required that the indicators be listed, if one linked them up with companies that developed pharmacy information systems, and if one established a structure for comparative analysis of pharmaceutical practice.

Conclusion: There is a great deal of variation from one province to another, both in regard to sources of funding and methods used for budgeting, allocation of resources, and comparative analysis. A consensus should be established so as to be able to create a common structure for comparative analysis of pharmacy practice in Canada.

Key words: Hospital pharmacy; comparative analysis; funding


Mots-clés


pharmacie hospitalière; analyse comparative; financement

Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


© A.P.E.S. Tous droits réservés
Dépôt légal : Bibliothèque nationale du Canada ISSN 0834-065X (version papier) ISSN 2291-3025 (version électronique)