Évaluation de l’utilisation du bilan comparatif des médicaments à l’urgence

Jordane Alemanni, Suzanne Atkinson, Carine Sauvé, Jean-François Bussières

Résumé


Résumé

Introduction : Le bilan comparatif des médicaments est une pratique organisationnelle requise par Agrément Canada afin d’assurer une prestation sécuritaire de soins.

Problématique : Au Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine, le bilan comparatif des médicaments a fait l’objet d’une implantation à large échelle à partir de juillet 2007. Dans le cadre de réunions avec l’équipe de l’urgence, plusieurs problèmes ont été soulevés par le personnel soignant, notamment la rédaction en langue française du document destiné à une population multilingue, la réticence des infirmières à cosigner le formulaire du bilan comparatif des médicaments rempli par un parent ou un tuteur ainsi que la répétition des données collectées dans le logiciel Stat-UrgenceMD.

Résolution de la problématique : Compte tenu des commentaires recueillis et de l’expérience des 12 premiers mois d’utilisation, nous avons convenu de procédéer à une étude pilote afin d’évaluer l’utilisation du bilan comparatif des médicaments à l’arrivée à l’urgence. Nous avons évalué 87 dossiers à partir de huit critères de conformité. Seuls cinq dossiers ne contenaient aucun bilan comparatif des médicaments. Toutefois, des 82 bilans comparatifs des médicaments évalués, seuls 2 % sont conformes à l’ensemble des critères. Différents changements sont proposés.

Conclusion : Cette étude pilote démontre qu’il ne suffit pas d’implanter un formulaire de bilan comparatif des médicaments au dossier patient pour que le formulaire soit bien utilisé. L’équipe des soins infirmiers de l’urgence s’est ralliée à l’utilisation du bilan comparatif des médicaments à l’arrivée des patients dans le respect des politiques de l’organisation et à la faveur d’une visite d’Agrément planifiée. Les changements proposés découlant de cette étude devraient contribuer à une meilleure utilisation du bilan comparatif des médicaments.

Abstract

Introduction: Medication reconciliation is an organizational practice required by the Canadian Accreditation Council in order to safely provide health care.

Context: Medication reconciliation was implemented on a large scale starting in July 2007 at the Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine. When researchers met with the emergency department team, many problems were revealed by healthcare providers, notably, the drafting of a French language document intended for a multilingual population, the reluctance of nurses to co-sign the medication reconciliation form that has been filled out by a parent or legal guardian, and the repetitive nature of data collected in the Stat-UrgenceTM software.

Results: Taking into consideration the comments received and the experience of the first 12 months of use, we decided to proceed with a pilot study that would evaluate the use of the medication reconciliation process upon the patient’s arrival at emergency. We evaluated 87 files based on 8 selection criteria. Only 5 files did not contain medication reconciliation forms. Nonetheless, of the 82 medication reconciliation forms evaluated, only 2% met the complete set of criteria. Various changes were suggested.

Conclusion: This pilot study demonstrates that it is not sufficient to simply place a medication reconciliation form in a patient’s file and expect that the form will be properly used. The emergency department nurses agreed to the use of medication reconciliation upon admission of patients, in compliance with institutional policies and in preparation for a certification visit. Changes suggested by this study should promote a better use of the medication reconciliation process.

Key words: hospital pharmacy; medication reconciliation; emergency


Mots-clés


pharmacie hospitalière; bilan comparatif des médicaments; urgence

Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


© A.P.E.S. Tous droits réservés
Dépôt légal : Bibliothèque nationale du Canada ISSN 0834-065X (version papier) ISSN 2291-3025 (version électronique)