Étude pilote portant sur la concordance entre l’osmolarité calculée et l’osmolalité mesurée des solutions d’alimentation parentérale

Sophie Tollec, Karine Touzin, Brigitte Martin, Jean-Marc Forest, Patrice Hildgen, Denis Lebel, Jean-François Bussières

Résumé


Résumé

Objectif : Comparer l’osmolarité calculée et  l’osmolalité mesurée de toutes les solutions d’ali­mentation parentérale préparées durant une journée de production.

Méthodologie : Il s’agit d’une étude pilote réali­sée au département de pharmacie du CHU Sainte-Justine en collaboration avec la Faculté de pharma­cie de l’Université de Montréal. L’osmolarité calculée est obtenue à partir de notre outil informatisé de gestion des ordonnances d’alimentation parentérale. L’osmolalité mesurée découle de la moyenne des deux mesures obtenues par abaissement du point de congélation (Micro-Osmette) pour chaque échan­tillon de solution parentérale préparée durant une journée de production.

Résultats : Vingt-sept sacs préparés le 6 mai 2009 ont été retenus. Trente-trois pour cent des sacs de nutrition parentérale évalués ont une osmolalité fi­nale inférieure à 1000 mOsm/kg (n = 9). La différence relative entre les valeurs d’osmolarité calculées et les valeurs d’osmolalité mesurées varie entre 0 % et 48 % (médiane de 9 %). On observe que cette diffé­rence relative semble inférieure pour les solutions de moins de 1000 mOsm/kg lorsqu’on la compare aux solutions dont l’osmolalité mesurée est supé­rieure 1000 mOsm/kg.

Conclusion : Cette étude pilote démontre que les valeurs d’osmolarité calculées, estimées par l’outil informatisé de gestion des ordonnances d’alimenta­tion parentérale, sont majoritairement inférieures aux valeurs d’osmolalité mesurées. L’écart observé entre les valeurs d’osmolarité calculées et d’osmola­lité mesurées varie en fonction de la composition de chaque solution. Cette différence doit être prise en compte lors de la prescription de solutions d’alimen­tation parentérale.

Abstract

Purpose: To compare calculated osmolarity with measured osmolality of all total parenteral nutrition solutions prepared for one day of production.

Methods: This pilot study was done at the phar­macy department of the CHU Sainte-Justine, to­gether with the Université de Montréal faculty of pharmacy. Calculated osmolarity was determined using our computerized tool for management of to­tal parenteral nutrition prescriptions. Measured os­molality results from the average of the two values obtained by freezing point depression (Micro-Os­mette) for each sample of parenteral solution prepa­red during one production day.

Results: Twenty-seven bags that were prepared on May 6 2009 were selected. Thirty-three percent of total parenteral nutrition bags had a final osmolality value that was less than 1000 mOsm/kg (n=9). The relative difference between calculated osmolarity values and measured osmolality values varied between 0% and 48 % (median of 9%). We observed that this relative difference seemed inferior for solu­tions with an osmolality of less than 1000 mOsm/kg, when compared to solutions with a measured osmo­lality superior to 1000 mOsm/kg.

Conclusion: This pilot study demonstrates that the calculated osmolarity values that were estimated by a computerized total parenteral nutrition pres­cription management tool are largely inferior to the measured osmolality values. The observed devia­tion between calculated osmolarity and measured osmolality values varied as a function of the content of each solution. This difference must be conside­red when prescribing total parenteral nutrition solu­tions.

Key words: total parenteral nutrition; osmolarity; osmolality; pediatrics; neonatology


Mots-clés


alimentation parentérale; nutrition parentérale; osmolarité; osmolalité; pédiatrie; néonatologie

Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


© A.P.E.S. Tous droits réservés
Dépôt légal : Bibliothèque nationale du Canada ISSN 0834-065X (version papier) ISSN 2291-3025 (version électronique)