Évaluation de la pharmacocinétique de la vancomycine chez des enfants atteints de cancer

Roxane Therrien, Mélissa Perreault, Denis Lebel

Résumé


Résumé

Objectif : Comparer une dose de départ de vancomycine de 15 mg/kg/dose à la dose pédiatrique usuelle de 10 mg/kg/dose administrée toutes les six heures et décrire la pharmacocinétique de la vancomycine chez des enfants atteints de cancer.

Méthodologie : Il s’agit d’une étude rétrospective portant sur des traitements à la vancomycine administrés à des enfants atteints de cancer ou ayant reçu une greffe de cellules souches hématopoïétiques. Nous avons évalué la pharmacocinétique de la vancomycine aux doses usuelles utilisées en pratique et nous avons extrapolé l’utilisation d’une dose de départ de 15 mg/kg/dose administrée toutes les heures en appliquant des calculs pharmacocinétiques. La néphrotoxicité a été évaluée en comparant les valeurs de base de créatinine sérique aux valeurs finales.

Résultats : Nous avons trouvé que seuls environ 30 % des patients obtiennent un Cmin et un Cmax thérapeutiques avec la dose de 10 mg/kg/dose administrée toutes les six heures. Une dose de 15 mg/kg/ dose administrée toutes les six heures permet en revanche d’obtenir un Cmin thérapeutique dans 42 % des cas et un Cmax thérapeutique dans 55 % des cas. Du point de vue de la néphrotoxicité, la créatinine sérique de base était de 41,8 μmol/L alors que la créatinine sérique finale était de 45,4 μmol/L en moyenne.

Conclusion : Il semble sécuritaire d’amorcer le traitement à la vancomycine à une dose de 15 mg/kg/ dose avec une dose maximale de 750 mg pour une atteinte rapide des concentrations sériques thérapeutiques et une réduction du nombre de prélèvements inutiles.

Abstract

Objective: To compare a starting dose of vancomycin of 15 mg/kg every 6 hours to the usual pediatric dose of 10 mg/kg every 6 hours. To describe the pharmacokinetics of vancomycin in children with cancer.

Methods: This is a retrospective study of vancomycin administered to children with cancer who received a hematopoietic stem cell transplant. We evaluated the pharmacokinetics of vancomycin at the usual doses used in practice and extrapolated the use of a starting dose of 15 mg/kg every 6 hours through pharmacokinetics calculations. Nephrotoxicity was evaluated by comparing baseline serum creatinine values to their final values.

Results: We observed that only 30% of patients obtained therapeutic Cmin and Cmax values with 10 mg/kg dosed every 6 hours. With a dose of 15 mg/kg given every 6 hours, a therapeutic Cmin was achieved in 42% of cases and a therapeutic Cmax in 55% of cases. From a nephrotoxicity point of view, average baseline serum creatinine was 41.8 μmol/L while the final average serum creatinine value was 45.4 μmol/L.

Conclusion: It seems safe to initiate vancomycin at a dose of 15 mg/kg, with a maximum dose of 750 mg, in order to obtain therapeutic serum concentrations more rapidly and to limit unnecessary sampling.

Key words: vancomycin, pharmacokinetics, dose, dosage, serum concentrations, pediatrics, children, oncology, cancer.


Mots-clés


vancomycine; pharmacocinétique; dose; dosage; concentrations sériques; pédiatrie; enfants; oncologie; cancer

Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


© A.P.E.S. Tous droits réservés
Dépôt légal : Bibliothèque nationale du Canada ISSN 0834-065X (version papier) ISSN 2291-3025 (version électronique)