Un cas d’ulcérations buccales induites par le nicorandil

Juliette Bernard-Leclerc, Maïté Libessart, Nathalie Pelloquin

Résumé


Résumé

Objectif : Le nicorandil est un médicament anti­angineux habituellement bien toléré; il a toutefois été associé à des cas d’ulcérations pouvant survenir tout le long du tractus gastro-intestinal. Le présent cas décrit des ulcérations buccales induites par la prise de nicorandil. Le court délai d’apparition des ulcérations à la suite de son introduction et de dispa­rition de celles-ci après son retrait justifie l’intérêt de rapporter ce cas.

Description du cas : Une patiente de 90 ans est traitée par nitroglycérine pour un angor. La substitu­tion de la nitroglycérine par du nicorandil (20 mg par jour) est suivie, 48 heures plus tard, par la survenue d’ulcérations buccales douloureuses. Malgré un trai­tement local de sept jours, ces ulcérations s’ag­gravent. L’arrêt de la prise de nicorandil cinq jours après le début des ulcérations s’accompagne d’une régression des lésions en cinq à six jours.

Discussion : Depuis 1997, 68 cas d’ulcérations buccales associées au nicorandil ont été rapportés dans le monde, dans dix-huit publications, et 300 cas de « stomatites et ulcérations » à travers le monde survenus sous nicorandil sont connus dans la base de données de pharmacovigilance de la compagnie pharmaceutique commercialisant le médicament. Les ulcérations observées surviennent généralement entre sept jours et un an après le début du traite­ment. Le délai de régression est souvent plus lent (une semaine à un mois) que dans notre cas. En rai­son de l’âge et du poids de la patiente, la dose reçue était trop élevée, d’autant plus que l’augmentation progressive de la posologie préconisée par la com­pagnie pharmaceutique n’a pas été respectée.

Conclusion : La connaissance, par le corps médi­cal, du risque d’ulcérations associées au nicorandil ainsi que le respect des doses et des modalités de prescription sont primordiaux afin d’éviter les com­plications liées à la poursuite du traitement malgré la survenue d’ulcérations.

Abstract

Objective: Nicorandil is an antianginal drug that is usually well tolerated. However, its use has been associated with gastrointestinal ulceration. This case describes oral ulcerations secondary to nico­randil. The short delay to ulcer appearance fol­lowing the introduction of nicorandil and the disap­pearance of ulcers after its discontinuation justify the interest in reporting this case.

Case description: A 90-year-old patient was treated with nitroglycerin for angina. Following the substitution of nitroglycerin for nicorandil (20 mg per day), the patient developed painful oral ulcers 48 hours later. Despite a seven-day local treatment, the ulcers worsened. The discontinuation of nicorandil five days following the onset of ulcers resulted in regression of the lesions within five to six days.

Discussion: Since 1997, 68 cases of oral ulcers associated with nicorandil have been reported in eighteen publications. In addition, 300 cases of “sto­matitis and ulcers” occurring under treatment with nicorandil have been detected through the pharma­ceutical company program for adverse drug reaction reporting. The oral ulcers generally appear between 7 days and 1 year after initiating treatment. Delays to lesion regression are usually slower (one week to one month) than was observed in our case. The ad­ministered dose was too high as a function of the patient’s age and weight, and company recommen­dations for the progressive increase of the dose were not respected.

Conclusion: It is crucial that the medical commu­nity becomes aware of the risk of oral ulcers asso­ciated with nicorandil and that they prescribe accor­dingly to avoid complications that can occur when treatment is continued despite the presence of ul­cers.

Key words: nicorandil, oral ulcers, ulcers


Mots-clés


nicorandil; ulcérations buccales; ulcères

Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


© A.P.E.S. Tous droits réservés
Dépôt légal : Bibliothèque nationale du Canada ISSN 0834-065X (version papier) ISSN 2291-3025 (version électronique)