Le traitement des urgences oncologiques (2e partie) - Syndrome de la veine cave supérieure, oedème cérébral péritumoral et convulsions

Christine Hamel

Résumé


Résumé

Objectif : Revoir le traitement du syndrome de la veine cave supérieure et de l’œdème cérébral péritumoral. Revoir la prise en charge des convulsions du patient cancéreux. Discuter des données probantes disponibles concernant les modalités thérapeutiques de ces urgences oncologiques.


Source des données et sélection des études : Une revue de la littérature scientifique a été effectuée à l’aide de PubMed. Des études cliniques, des revues de traitement, systématiques ou non, des méta-analyses et des lignes directrices concernant les urgences oncologiques ont été consultées.


Analyse des données : Il existe peu de données probantes portant sur le traitement optimal du syndrome de la veine cave supérieure. Les différentes options disponibles sont la chirurgie, la radiothérapie, la chimiothérapie et la revascularisation endovasculaire. Lors de revascularisation endovasculaire, le pharmacien joue un rôle-clé dans la prévention des thromboembolies veineuses. Les corticostéroïdes, particulièrement la dexaméthasone, permettent de diminuer les symptômes associés à l’œdème cérébral péritumoral. Les doses à utiliser sont présentement controversées. La prise en charge des convulsions d’un patient cancéreux est complexe. En effet, dans certains cas, celles-ci peuvent être causées par des agents de chimiothérapie. Il existe en outre de multiples interactions entre la chimiothérapie et les anti- convulsivants. Il est donc souvent nécessaire de faire un suivi étroit des concentrations d’anticonvulsivants, de l’effi et de l’innocuité de la chimiothérapie.


Conclusion : Le pharmacien d’établissement sera de plus en plus confronté aux urgences oncologiques. Il peut participer activement à la décision portant sur la thromboprophylaxie lors de syndromes de la veine cave supérieure. Le pharmacien peut s’assurer que le patient reçoit la dose minimale efficace de corticostéroïdes pour le traitement de l’œdème cérébral péritumoral. Il peut également permettre d’améliorer la thérapie anticonvulsivante appliquée au patient cancéreux.

Abstract

Objectives: To review the treatment of superior vena cava syndrome and peritumoral cerebral edema. To review the management of seizures in patients with cancer. To discuss the available evidence for the different therapeutic modalities involved in oncologic emergencies. Data sources and study selection: A review of the scientific literature was done using PubMed. Clinical studies, systematic or non-systematic treatment reviews, metaanalyses, and guidelines regarding oncologic emergencies were consulted.

Data analysis: There is little evidence regarding the optimal treatment of superior vena cava syndrome. Available options include surgery, radiation therapy, chemotherapy, and endovascular revascularization. The pharmacist plays a key role in the prevention of thromboembolic events that can occur during endovascular revascularization. Corticoste- roids, especially dexamethasone, are useful to diminish symptoms associated with peritumoral cerebral edema. Doses used are subject to current controversy. The management of seizures in a patient with cancer is complex. In fact, in some cases, seizures can be caused by certain chemotherapeutic agents. Many interactions exist between anticonvulsants and chemotherapeutic agents, and so it is often ne- cessary to closely monitor concentrations of anticonvulsants and the efficacy and safety of chemotherapy.

Conclusion: The hospital pharmacist will be confronted more and more with oncologic emergencies. The pharmacist can actively participate in decisions regarding thromboprophylaxis in superior vena cava syndrome. He or she can also ensure that patients receive minimally effective doses of corticosteroids in the treatment of peritumoral cerebral edema. The pharmacist can also improve the anticonvulsant therapy used in patients with cancer.

Key words: oncologic emergencies, superior vena cava syndrome, seizures, peritumoral cerebral edema

 


Mots-clés


urgences oncologiques; syndrome de la veine cave supérieure; convulsions; œdème cérébral péritumoral

Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


© A.P.E.S. Tous droits réservés
Dépôt légal : Bibliothèque nationale du Canada ISSN 0834-065X (version papier) ISSN 2291-3025 (version électronique)