Évaluation de l’impact clinique de l’implantation du bilan comparatif des médicaments à l’Hôpital de l’Enfant-Jésus du Centre hospitalier affilié universitaire de Québec

Isabelle Couture, Maude Blanchet, Marie-Ève Moreau-Rancourt

Résumé


Résumé

Objectif : Évaluer s’il y a eu amélioration de la qualité et de la sécurité des soins offerts aux usagers de l’Hôpital de l’Enfant-Jésus à la suite de l’implantation du bilan comparatif des médicaments en 2008.

Mise en contexte : Depuis le projet clinique de 2008, aucune étude n’a été réalisée à l’Hôpital de l’Enfant-Jésus afin de déterminer si les efforts investis ont permis d’améliorer les soins prodigués aux usagers.

Résultats : Une augmentation de 95 % des divergences intentionnelles recensées et une réduction de 28 % des divergences non intentionnelles ont été observées comparativement au projet de 2008 (p < 0,0001). Quant au potentiel de gravité des divergences non intentionnelles, une augmentation de 69 % de celles à potentiel non significatif, une réduction de 40 % des divergences non intentionnelles à potentiel significatif et une augmentation de 175 % de celles à potentiel sérieux ont été notées.

Discussion : Les améliorations relevées en 2010 proviennent notamment du fait que les médecins décrivent plus fréquemment leurs interventions et qu’ils obtiennent plus souvent le profil pharmacologique provenant de la pharmacie du secteur privé. D’un autre côté, le pourcentage plus élevé de divergences non intentionnelles à potentiel sérieux en 2010, comparativement à 2008, peut s’expliquer par la subjectivité de l’attribution d’un potentiel de gravité à une divergence.

Conclusion : L’implantation du bilan comparatif des médicaments à l’Hôpital de l’Enfant-Jésus a permis d’améliorer la sécurité des soins offerts aux usagers.

Abstract

Objective: To assess any improvement in the quality and safety of care delivered to users of the Hôpital de l’Enfant-Jésus following implementation of the medication reconciliation process in 2008. Context: Since a clinical project in 2008, no study has been done at the Hôpital de l’Enfant-Jésus to determine if invested efforts resulted in improved care to users.

Results: Observed was an increase of 95% in detected intentional deviations and a decrease of 28% in non-intentional deviations as compared to the 2008 project (p < 0.0001). With respect to the severity potential of non-intentional deviations, observed was an increase of 69% in those with non-significant potential, a decrease of 40% in those with significant potential, and an increase of 175% in those with serious potential.

Discussion: The improvements observed in 2010 result mainly from the fact that physicians now describe their interventions more frequently and that they more often obtain patient pharmacological profiles from community pharmacies. On the other hand, the higher percentage of potentially serious non-intentional deviations in 2010 as compared to 2008 can be explained by the subjective nature of attributing a severity potential grade to a deviation.

Conclusion: The implementation of the medication reconciliation process at the Hôpital de l’Enfant- Jésus did improve safety of care to users.

Key words: medication reconciliation, deviation, medication history, severity potential


Mots-clés


bilan comparatif des médicaments; divergences; histoire pharmacothérapeutique; potentiel de gravité

Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


© A.P.E.S. Tous droits réservés
Dépôt légal : Bibliothèque nationale du Canada ISSN 0834-065X (version papier) ISSN 2291-3025 (version électronique)