Évaluation de l’efficacité et de l’innocuité de la dexmédétomidine comme agent de sédation aux soins intensifs

Victoria Bello, Zoé Thiboutot, Anne Julie Frenette

Résumé


Résumé

Objectif : Évaluer les données appuyant l’utilisation de la dexmédétomidine pour la sédation postopératoire ainsi que son usage prolongé à l’unité de soins intensifs médicaux.

Sources des données : Une recherche à partir de la base de données Pubmed a été effectuée avec les mots-clés suivants : dexmedetomidine, soins intensifs, chirurgie cardiaque.

Sélection des études et extraction des données : Ont été retenues les études prospectives à répartition aléatoire, ayant évalué l’utilisation de la dexmédétomidine dans une population de patients adultes pour la sédation aux soins intensifs avec un marqueur d’efficacité comme objectif primaire. Les études rédigées dans des langues autres que le français ou l’anglais ont été exclues.

Analyse des données : La dexmédétomidine permet d’obtenir un degré de sédation léger à modéré. Cependant, l’utilisation de doses supérieures à celles actuellement recommandées par la monographie ainsi que l’ajout d’autres agents sédatifs s’avèrent souvent nécessaires. La dexmédétomidine possède des propriétés uniques parmi les agents disponibles. Elle permet d’obtenir un degré de sédation léger à modéré, favorise un meilleur contact avec les patients et possède un effet analgésique qui permet de diminuer légèrement les besoins en opiacés, bien que cet effet ne semble pas cliniquement significatif. Pour certains patients ciblés, l’emploi de ce nouvel agent pourrait aider à prévenir la survenue de delirium, faciliter les sevrages de ventilation mécanique et possiblement diminuer les durées d’intubation ou de ventilation mécanique.

Conclusion : La dexmédétomidine possède des propriétés pharmacologiques uniques et des avantages démontrés par rapport aux agents actuellement disponibles pour la sédation aux soins intensifs. L’optimisation des pratiques de sédation actuelles est toutefois à prioriser.

Abstract

Objective: To evaluate the data supporting the use of dexmedetomidine for post-operative sedation as well for its prolonged use in the medical intensive care unit.

Data sources: A search using the PubMed database was done using the following key words: dexmedetomidine, intensive care, cardiac surgery.

Study selection and data extraction: Retained were the randomized prospective studies that evaluated the use of dexmedetomidine in a population of adult patients undergoing sedation in the intensive care unit and that had efficacy as a primary end point. Studies written in languages other than French or English were excluded.

Data analysis: Dexmedetomidine provides light to moderate sedation. However, doses superior to the ones recommended in the product monograph are often necessary as is the addition of other sedative agents. Dexmedetomidine has unique properties among the available agents. It provides light to moderate sedation, tact with patients, and has an analgesic effect that allows a small decrease in opiate requirements even if these do not seem to be clinically significant. By targeting certain patients, the use of this new agent could help prevent the onset of delirium, facilitate weaning from mechanical ventilation, and possibly decrease the duration of intubation or mechanical ventilation.

Conclusion: Dexmedetomidine has unique pharmacological properties and has certain advantages over the sedative agents currently available in intensive care. Optimization of current sedation practices should be a priority.

Key words: Dexmedetomidine, intensive care, sedation, delirium, mechanical ventilation


Mots-clés


Dexmédétomidine; soins intensifs; sédation; delirium; ventilation mécanique

Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


© A.P.E.S. Tous droits réservés
Dépôt légal : Bibliothèque nationale du Canada ISSN 0834-065X (version papier) ISSN 2291-3025 (version électronique)