Conciliation médicamenteuse lors d’une hospitalisation en France : Participation des externes en pharmacie

Marie Barillet, Thierry Lobbedez, Daniel Cohen, Catherine Ollivier

Résumé


Résumé

Objectif : L’objectif consistait à relever la fréquence et la nature des divergences d’anamnèse médicamenteuse entre le recueil effectué aux urgences par le corps médical et l’historique de dispensation de l’officine du patient collecté par des étudiants en pharmacie dans le service d’hospitalisation du patient.

Description de la problématique : Lors d’une hospitalisation non programmée, un patient arrivant aux urgences peut être dans l’incapacité de fournir au médecin l’intégralité de son traitement pharmacothérapeutique. Or la méconnaissance du traitement pourrait avoir des conséquences sur sa prise en charge. Cette étude s’est déroulée sur une période de six mois dans deux services de médecine et a permis d’inclure 51 patients hospitalisés. L’historique de dispensation obtenu par des étudiants en pharmacie auprès des pharmaciens d’officine des patients a été comparé à la liste des médicaments recueillis dans le service des urgences par un médecin lors de l’admission du patient.

Résultats : Dans 75 % des cas, on retrouve au moins une divergence dans le relevé des urgences par rapport à l’historique effectué par les étudiants en pharmacie : au moins un oubli concernant 58 % des patients, un ajout concernant 10,5 % des patients et au moins un oubli et un ajout concernant 31,5 % des patients. Le nombre de médicaments pris est significativement plus élevé dans le groupe de patients présentant des divergences dans le relevé des urgences (p < 0,05).

Conclusion : Ces résultats indiquent qu’il est nécessaire d’améliorer la continuité des soins en milieu communautaire-hôpital pour obtenir une liste à jour du traitement des patients et ainsi optimiser leur sécurité. Une standardisation du processus de collecte de ces données, dont une sensibilisation du corps médical des urgences, et une collaboration avec les étudiants de pharmacie présents dans les services de soins et les pharmaciens d’officine pourraient être une solution rapide et efficace.

Abstract

Objective: The purpose was to assess the frequency and the nature of deviations between medication histories obtained in the emergency room by medical personnel and those obtained by pharmacy students from community pharmacy dispensing records during a patient’s hospitalization.

Problem description: During an unpredicted hospitalization, a patient arriving at the emergency room may be unable to provide the physician with a complete medication history, a situation that can have consequences on management. This study took place over a period of 6 months in two medicine services and included 51 hospitalized patients. Dispensing records obtained from community pharmacists by pharmacy students were compared to the medication list obtained by an emergency room physician when the patient was admitted.

Results: In 75% of cases, there is at least one deviation on the list from the emergency room compared with the history performed by pharmacy students: 58% of patients have at least one omission, 10.5% of patients have an addition, and 31.5% of patients have at least one omission and an addition. The number of medications taken is significantly higher in the group of patients with deviations in emergency room histories (p< 0.05).

Conclusion: These results show that it is necessary to improve continuity of care between the hospital and community environments so that updated treatment records can be obtained and patient safety can be optimized. Standardizing the process for collecting such data, improving awareness of emergency room personnel, and working with pharmacy students on hospital wards and community pharmacists may provide a quick and effective solution.


Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


© A.P.E.S. Tous droits réservés
Dépôt légal : Bibliothèque nationale du Canada ISSN 0834-065X (version papier) ISSN 2291-3025 (version électronique)