Optimiser la prescription d’antimicrobiens : une solution informatisée

Julie Perron, Mélanie Gilbert, Vincent Nault, Mathieu Beaudoin, Louis Valiquette

Résumé


Résumé

Objectif : L’objectif de cet article consiste à présenter une intervention d’optimisation de l’usage des antimicrobiens articulée autour de l’utilisation d’un système expert.

Mise en contexte : Au Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke, une équipe travaille depuis 2005 à la création d’un système d’aide à la décision pour cibler les prescriptions d’antimicrobiens sous-optimales.

Résultats : Après 53 semaines d’utilisation, 1344 interventions ont été effectuées, dont 1222 (90,9 %) ont été acceptées par les différentes équipes médicales. Ceci représente une moyenne de 1,7 interventions acceptées/heure de présence de la pharmacienne. Pour la période décrite, la consommation totale en antimicrobiens a diminué de 13,5 %, ce qui représente une économie de 305 000 $ (15 %) sur les antimicrobiens du département de pharmacie. Ceci constitue une économie de 405 $/heure de présence de la pharmacienne.

Discussion : Les résultats observés s’expliquent par l’évaluation exhaustive de toutes les nouvelles prescriptions et de toutes les modifications subséquentes d’antimicrobiens par le logiciel. De plus, la surveillance hebdomadaire permet également de détecter des pratiques en émergence.

Conclusion : La collaboration médicale, pharmaceutique et informatique ont permis de développer un outil adapté à la réalité québécoise afin d’optimiser l’utilisation des antimicrobiens et de diminuer les coûts liés à l’antibiothérapie.

Abstract

Objective: The purpose of this article is to discuss an intervention optimizing the use of antimicrobials using experts in the field.

Context: At the Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke, a team has been working since 2005 to create a decisionmaking support system targeting sub-optimal prescriptions for antimicrobials.

Results: After 53 weeks of use, 1344 interventions were made of which 1222 (90.0%) were accepted by the different medical teams. This represents, on average, 1.7% of interventions being accepted per hour of pharmacist presence. For this period, total antimicrobial consumption decreased by 13.5%, representing savings of 305 00$ (15%) with respect to the pharmacy department’s antimicrobial agents. This constitutes savings of 405$ per hour of pharmacist presence.

Discussion: The observed results can be explained by the exhaustive review that was done of all new prescriptions and of all subsequent modifications to antimicrobial therapy by the software. In addition, emergent practice habits were detected through weekly surveillance.

Conclusion: The collaboration between the medical, pharmacy and information technology fields allowed the development of a tool adapted to the Quebec reality to optimize antimicrobial use and to decrease costs related to antimicrobial therapy.

Key words: Antimicrobials, pharmacist, software, surveillance

 


Mots-clés


Antimicrobiens; logiciel; pharmacien; surveillance

Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


© A.P.E.S. Tous droits réservés
Dépôt légal : Bibliothèque nationale du Canada ISSN 0834-065X (version papier) ISSN 2291-3025 (version électronique)