Restructuration d’une clinique d’anticoagulothérapie

Patrice Lamarre

Résumé


Résumé

Introduction : Au Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke, une clinique de suivi des patients externes anticoagulés a été mise sur pied vers la fin des années quatre-vingt-dix.

Description de la problématique : La direction de l’établissement a dû procéder à l’ajout répété de ressources humaines à raison de trois équivalents temps plein d’infirmière, 2,5 équivalents temps plein de pharmacien et deux équivalents temps plein d’adjointe administrative. Les ajouts ont été effectués pour prendre en compte la surcharge notée au quotidien, les délais à respecter pour la relance des patients, l’épuisement des ressources et le temps supplémentaire. En dépit de ces ajouts, le besoin de recourir à des heures supplémentaires était exprimé de façon répétée.

Résolution de la problématique : L’utilisation de la méthode LEAN pour revoir les processus utilisés, la redirection d’une partie des patients vers les spécialistes de première ligne, la réorganisation des tâches des différents acteurs à l’intérieur de la clinique avec l'élargissement du rôle des infirmières dans la gestion des ratios internationaux normalisés, l’achat d’un nouveau logiciel de traitement des ratios internationaux normalisés avec algorithmes d’aide à la prise de décision ont été les actions choisies pour résoudre la situation problématique. L’intégration d’une dizaine de pharmacies communautaires dans le suivi des patients anticoagulés est aussi en voie d’implantation.

Conclusion : La réorganisation a permis de réduire la taille de la cohorte de 2000 à 1200 patients et d’obtenir une proportion de patients ayant atteint un pourcentage de temps passé à l’intérieur de l’intervalle thérapeutique de plus de 76 %.

Abstract

Introduction: At the Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke, an outpatient anticoagulation clinic was established towards the end of the 1990s.

Problem description: Additional staffing was required in terms of three full time equivalent nursing positions, 2.5 full time equivalent pharmacist positions, and 2 full time equivalent administrative assistant positions. These additional positions were required due to daily workload, the deadlines to be respected for releasing patients, depletion of resources, and overtime. Despite the added human resources, the need to recourse to overtime was repeatedly observed.

Problem resolution: The following actions were taken to resolve the problematic situation: use of the LEAN method to revise current procedures, the redirection of some of the patients towards primary care specialists, a reorganization of the tasks of different workers within the clinic with an expansion of the nursing role in the management of international normalized ratios using decision-making algorithms. In the process of implementation is the involvement of approximately ten community pharmacies in the follow-up of anticoagulated patients.

Conclusion: This reorganization reduced the cohort size from 2000 to 1200 patients and resulted in a proportion of patients within the therapeutic range greater than 76% of the time.

Key words: Anticoagulation, drug therapy monitoring, hospital pharmacy practice, pharmaceutical care


Mots-clés


Anticoagulothérapie; pharmacie hospitalière; soins pharmaceutiques; surveillance de la thérapie médicamenteuse

Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


© A.P.E.S. Tous droits réservés
Dépôt légal : Bibliothèque nationale du Canada ISSN 0834-065X (version papier) ISSN 2291-3025 (version électronique)