Connaissances et compétences des pharmaciens communautaires et qualité de la pharmacothérapie des patients atteints d’insuffisance rénale chronique : Résultats provisoires du programme ProFiL

Marianne Guay, Stéphanie Ricard, Sara Letendre, Valérie Clément, Anne Lord, Robert Bell, Marie Mouchbahani, Anne-Marie Daigneault, Sébastien Beaunoyer, Sébastien Dupuis, Ariane Dumoulin-Charette, Ghaya Jouini, Joelle Azar, Patricia Quintana Barcena, Élisabeth Martin, Djamal Berbiche, Lyne Lalonde

Résumé


Résumé

Objectif : Dans le cadre d’une analyse provisoire comprenant l’Hôpital de la Cité-de-la Santé de Laval et l’Hôpital Maisonneuve- Rosemont, évaluer les retombées d’un programme de formation et de liaison en néphrologie (ProFiL) sur les connaissances et compétences des pharmaciens, leurs pratiques cliniques et la qualité de la pharmacothérapie de leurs patients.

Méthodologie : Des patients de cliniques de prédialyse et leur pharmacie ont été répartis aléatoirement dans les groupes ProFiL et Soins habituels. Les connaissances et compétences des pharmaciens ont été évaluées au moment de l’inclusion des patients dans l’étude et après une année. La qualité de la pharmacothérapie et les pratiques cliniques des pharmaciens ont été évaluées au cours des années précédant et suivant le recrutement.

Résultats : Après un an de suivi, les pharmaciens ProFiL (n = 55) ont obtenu une amélioration plus importante de leurs scores de connaissances (différence avant-après entre les groupes : 5,6 % [IC 95 % : 0,08 % à 11,1 %]) et de compétences (10,8 % [5,5 % à 16,1 %]) que les pharmaciens du groupe Soins habituels (n = 27). Le nombre de problèmes liés à la pharmacothérapie des patients ProFiL (n = 117) est passé de 3,2 à 1,7 problèmes par patient, comparativement au groupe Soins habituels, qui n’est passé que de 2,6 à 2,1 par patient (n = 51), soit une diminution incrémentale de -1,1 problème par patient (-1,8 à -0,4), notamment pour les médicaments nécessitant un ajustement en insuffisance rénale chronique (-0,3 problème lié à la pharmacothérapie par patient [-0,5 à -0,02]) et l’adhésion au traitement (-0,5 problème lié à la pharmacothérapie par patient [-0,9 à -0,2]). Un nombre supérieur de recommandations aux patients et aux médecins, nommées opinions pharmaceutiques, et de refus d’exécuter une ordonnance ont été émis pour les patients ProFiL (0,4 opinion par patient versus 0,1 opinion par patient).

Conclusion : Après une année, ProFiL améliore les connaissances et compétences des pharmaciens communautaires, leurs pratiques cliniques et la qualité de la pharmacothérapie de leurs patients.

Abstract

Objective: To evaluate the impact of a training and liaison program in nephrology (ProFil) on the knowledge and competencies of pharmacists, their clinical practice, and the quality of their patient pharmacotherapy.

Methods: Patients in predialysis clinics in two academic medical centers and their community pharmacy were randomly assigned either to the ProFiL group or the Usual Care group. The knowledge and competencies of pharmacists were evaluated at the time of patient inclusion in the study and after one year. The quality of pharmacotherapy and the clinical practice of pharmacists were evaluated prior to and following patient recruitment.

Results: After one year of follow-up, pharmacists from the ProFiL group (n=55) had significant improvement in their scores for knowledge (before-after difference between groups: 5.6% [CI 95 %: 0.08 % to 11.1 %]) and competency (10.8 % [5.5 % to 16.1 %]) than pharmacists in the Usual Care group (n=27). The number of drug-related problems in the ProFiL group patients (n=117) decreased from 3.2 to 1.7 problems per patient, compared to the patients in the Usual Care group where drug-related problems decreased from 2.6 to 2.1 per patient (n=51), an incremental decrease of -1.1 problems per patient (-1.8 to -0.4), primarily for medications requiring dosage adjustment in chronic renal failure (-0.3 drug-related problems per patient [-0.5 to -0.02]) and treatment adherence (-0.5 drug-related problems [-0.9 to -0.2]). A greater number of recommendations to patients and physicians, either as pharmaceutical opinions or refusal to fill a prescription, were made for patients in the ProFiL group (0.4 opinions per patient versus 0.1 opinions per patient).

Conclusion: After one year, the ProFil program improved the knowledge and competencies of community pharmacists, their clinical practice, and the quality of patient pharmacotherapy.

Key words: Chronic renal failure, community pharmacy, continuing education, drug-related problems, knowledge and competencies, pre-dialysis clinic.


Mots-clés


Clinique de prédialyse; connaissances et compétences; formation continue; insuffisance rénale chronique; pharmacie communautaire; problèmes liés à la pharmacothérapie

Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


© A.P.E.S. Tous droits réservés
Dépôt légal : Bibliothèque nationale du Canada ISSN 0834-065X (version papier) ISSN 2291-3025 (version électronique)