Évaluation du degré d’aisance des pharmaciens lors d’une simulation portant sur l’analyse d’ordonnances et la distribution de médicaments

Claire Lambert de Cursay, Denis Lebel, Jean-François Bussières

Résumé


Résumé

Objectif : Cette étude descriptive transversale vise à évaluer les variations de l’aisance des pharmaciens lors d’une simulation portant sur l’analyse d’ordonnances et la distribution de médicaments.

Mise en contexte : Exercer une profession dans le domaine de la santé s’accompagne de la nécessité de faire des choix. Chaque situation présente des incertitudes. Le choix dépendra en partie de l’aisance des décideurs face à ces incertitudes. Il existe peu de données sur l’évaluation de l’aisance à faire des choix en pharmacie.

Résultats : Trente-quatre (34) répondants (taux de participation de 81 % - 34/42) ont fourni des réponses exploitables. La simulation comportait 11 étapes et l’étude portait sur quatre dimensions. Les éléments d’information proposés à chaque étape ont permis de déterminer le degré d’aisance face aux quatre dimensions suivantes : efficacité du médicament (3 à 100 % de répondants très à l’aise), innocuité du médicament (6 à 94 %), coût du médicament (0 à 100 %), aisance globale vis-à-vis de l’acte proposé (3 à 94 %). L’efficacité est la dimension avec laquelle les répondants sont le plus à l’aise, soit 67 % de répondants très à l’aise avec l’ensemble de la simulation, contre 45 % pour l’innocuité, 39 % pour le coût, 51 % pour l’aisance globale.

Conclusion : Il est possible d’évaluer par simulation le degré d’aisance des pharmaciens vis-à-vis la validation d’ordonnances. Cette simulation met en évidence la nécessité d’introduire ce type d’outil dans la formation et la pratique pharmaceutique afin de créer des occasions d’ouvrir des discussions et d’assurer davantage de cohérence dans l’exercice de la profession.

Abstract

Objective: The objective of this cross-sectional study was to evaluate differences in pharmacists’ comfort level during a simulation regarding prescription analysis and medication distribution.

Background: Being a health profession necessarily involves making choices. Every situation presents uncertainties. The choice will depend, in part, on the decision-maker’s comfort level with these uncertainties. There are few data on the evaluation of comfort in making choices in pharmacies.

Results: Thirty-four respondents (81% participation rate - 34/42) provided responses. The simulation involved 11 steps, and the study concerned four dimensions. The information items proposed at each step enabled us to determine their comfort level with the following four dimensions: the drug’s efficacy (3 to 100% of the respondents very comfortable), the drug’s safety (6 to 94%), the drug’s cost (0 to 100%), and overall comfort with the proposed intervention (3 to 94%). Efficacy was the dimension with which the respondents were the most comfortable, with 67% of the respondents very comfortable with the entire simulation vs. 45% for safety, 39% for cost, and 51% for overall comfort.

Conclusion: Pharmacists’ comfort level validating prescriptions can be measured by simulation. This simulation revealed the need to introduce this type of tool into training and pharmaceutical practice in order to create opportunities to initiate discussions and to ensure greater consistency in the practice of this profession.

 


Mots-clés


Décision; gestion; incertitude; degré d’aisance; pharmacie; simulation; Comfort level; decision; management; pharmacy; simulation; uncertainty

Texte intégral :

PDF Annexe HTML

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


© A.P.E.S. Tous droits réservés
Dépôt légal : Bibliothèque nationale du Canada ISSN 0834-065X (version papier) ISSN 2291-3025 (version électronique)