De la bonne utilisation des nouvelles molécules en oncologie : comment concilier des soins de qualité et le contrôle des coûts?

Lucie Surprenant, Jaroslav F. Prchal

Résumé


Résumé

Les récents progrès thérapeutiques en oncologie se traduisent par des augmentations importantes des coûts des médicaments en oncologie. Le département d’oncologie du Centre hospitalier de St. Mary, situé à Montréal, a développé une méthode de contrôle des coûts qui, fondée sur une approche consensuelle, fournit en même temps des soins de qualité.

Cette méthode repose sur une politique d’utilisation des médicaments en oncologie acceptée par tous les oncologues et la pharmacienne en oncologie. Les médicaments sont classés en trois catégories et leur utilisation est régie par des règles précises, décrites en détail. L’évolution des coûts des médicaments d’oncologie au cours des cinq dernières années est présentée en parallèle avec celle du nombre de traitements.

Jusqu’en 1999-2000, les dépassements budgétaires ont été limités en deçà de l’augmentation du nombre de traitements administrés. La hausse importante des dépenses en 2000-2001 et 2001-2002, amorcée en 1999-2000, s’explique par l’arrivée simultanée dans l’arsenal thérapeutique de plusieurs médicaments innovateurs extrêmement coûteux.

Les facteurs expliquant ce succès sont exposés.

Abstract

Recent advances in cancer therapy have been accompanied by major increases in the costs of the medications used. The Oncology Department of St. Mary’s Hospital in Montreal has developed a method of cost control which, arrived at by consensus, ensures quality care. The method is based upon a policy on the use of medications in oncology that has been accepted by the oncologists as well as the pharmacist in oncology. Medications have been divided into three categories, and their use is governed by specific rules, which are described in detail. The evolution in the cost of oncology medication over the last five years is presented parallel to that of the number of treatments.

Until 1999-2000, budgetary surpluses were kept below the level of increase in the number of treatments administered. The large increase in expenses in 2000-2001 and 2001-2002, begun in 1999-2000, is the result of the simultaneous arrival of several extremely costly new medications for cancer therapy. This article discusses the factors responsible for the success of cost control.


Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


© A.P.E.S. Tous droits réservés
Dépôt légal : Bibliothèque nationale du Canada ISSN 0834-065X (version papier) ISSN 2291-3025 (version électronique)