Le suivi thérapeutique des antirétroviraux : théories et controverses

Nancy Sheehan

Résumé


Résumé

Objectifs : Examiner la littérature justifiant le suivi thérapeutique des antirétroviraux (ARV), ainsi que présenter les limitations et controverses reliées à cette pratique. Introduire des notions sur l’interprétation des concentrations plasmatiques des ARV.

Méthodologie : Recherche dans Medline ainsi que revue des abrégés et affiches présentés lors de congrès scientifiques spécialisés en VIH.

Revue de la littérature : Le suivi thérapeutique des inhibiteurs de la protéase (IP) et des inhibiteurs non-nucléosides de la transcriptase inverse (INNTI) semble avantageux puisque ces agents ont un écart thérapeutique étroit. Des relations entre les concentrations plasmatiques des IP et des INNTI et la réponse virologique et toxique ont été documentées et il y a une grande variabilité interindividuelle des concentrations de ces ARV. Cependant, plusieurs controverses existent et sont exposées. En particulier, les experts doivent parvenir à un consensus au sujet des paramètres à utiliser pour interpréter les résultats.

Conclusions : De nouvelles études prospectives sont nécessaires afin de mieux saisir l’impact du suivi thérapeutique des ARV. Le cas échéant, l’interprétation des résultats devra se faire avec une grande prudence en tenant compte également des données génotypiques et phénotypiques ainsi que de l’observance aux traitements ARV.

Abstract

Goals: Review literature regarding therapeutic follow-up of antiretroviral drugs (ARV), and present related limitations and controversies. Introduce notions on interpretation of ARV plasmatic concentrations.

Methodology: Research in Medline and review of abstracts and posters presented in HIV-specialized scientific congresses.

Literature review: Therapeutic follow-up of protease inhibitors (PI) and non-nucleoside reverse transcriptase inhibitors (NNRTI) seems to be quite useful because those agents have a narrow therapeutic index. Relationships between plasmatic concentrations of PI and NNRTI and virologic and toxic response have been documented. Moreover, there is a great interindividual variability in plasmatic concentrations of those ARV. However, many controversies exist and are therefore described. Among other things, experts must come to a consensus regarding the parameters to be used to interpret the results.

Conclusions: New prospective studies are warranted, so the impact of therapeutic follow-up of the ARV may be more accurately assessed. If the case arises, interpretation of results will have to be done with great caution, taking into account genotypic and phenotypic data, as well as ARV treatment compliance.


Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


© A.P.E.S. Tous droits réservés
Dépôt légal : Bibliothèque nationale du Canada ISSN 0834-065X (version papier) ISSN 2291-3025 (version électronique)