Le traitement du lymphome de Hodgkin chez l’adulte

Marianne Boyer, Sophie Cuerrier

Résumé


Résumé

Objectif : Déterminer les meilleures modalités de traitement du lymphome de Hodgkin.

Sources des données : Une revue de la littérature scientifique a été effectuée à l’aide de la base de données Pubmed (période 1990-2010 et mots clés : Hodgkin, adulte). Des références secondaires et tertiaires ont également été consultées.

Analyse des données : Beaucoup d’études sont effectuées auprès de patients atteints du lymphome de Hodgkin. L’ABVD (doxorubicine, bléomycine, vinblastine et dacarbazine) est présentement le traitement standard autant pour les stades localisés qu’avancés. Il s’est avéré au moins aussi efficace que la plupart des autres protocoles étudiés tout en étant moins toxique autant à court qu’à long terme. Le seul protocole qui pourrait s’avérer supérieur à l’ABVD est le BEACOPP (bléomycine, étoposide, doxorubicine, cyclophosphamide, vincristine, procarbazine et prednisone). Cependant, sa toxicité supérieure limite son utilisation pour le moment. La radiothérapie est aussi une pierre angulaire du traitement, principalement pour les maladies localisées. Son utilisation lors de maladies avancées est plus controversée.

Conclusion : Même si le lymphome de Hodgkin a un taux de guérison élevé par rapport à d’autres cancers, la gestion des toxicités à long terme, le traitement des rechutes ou le traitement des cas résistants demeurent des défis pour les années à venir.

Abstract

Objective: To determine the optimal treatment modalities of Hodgkin’s disease.

Data sources: A review of the scientific literature from 1996 to 2006 was done on Pubmed using the following key words : Hodgkin’s, adult. Secondary and tertiary references were also consulted.

Data analysis: Many studies have been done in patients with Hodgkin’s disease. ABVD is currently the standard of care for both localized and advanced stages of the disease. It was found to be at least as effective as most protocols while having less long term and short term toxicity. The only protocol that may be superior to ABVD is the BEACOPP protocol (bleomycin, etoposide, doxorubicin, cyclophoshamide, vincristine, procarbazine and prednisone). However, its significant toxicity profile limits its use for the moment. Radiotherapy is also a cornerstone of treatment, mainly for localized disease. The use of radiotherapy in more advanced stages of the disease is controversial.

Conclusion: Even though Hodgkin’s disease has a high cure rate as compared to other cancers, the management of long term toxicity, relapses and refractory cases remain challenging.

Key words: Hodgkin’s lymphoma, chemotherapy, ABVD, BEACOPP, Stanford V, adverse reactions.


Mots-clés


lymphome de Hodgkin; chimiothérapie; ABVD; BEACOPP; Stanford V; effets indésirables

Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


© A.P.E.S. Tous droits réservés
Dépôt légal : Bibliothèque nationale du Canada ISSN 0834-065X (version papier) ISSN 2291-3025 (version électronique)