Enquête québécoise sur la démarche du bilan comparatif des médicaments

Floriane Darbon, Suzanne Atkinson, Élisabeth Bourassa, Pascal Bédard, Maxime Thibault, Jean-Francois Bussières

Résumé


Résumé

Objectifs : Dresser un état des lieux des pratiques du bilan comparatif des médicaments dans les hôpitaux du Québec en 2016 et obtenir au moyen d’un sondage l’avis des pharmaciens sur l’état actuel et son évolution.

Mise en contexte : Les pratiques hétérogènes entourant la conciliation médicamenteuse contribuent à réduire la conformité des pratiques par rapport à celles attendues. Malgré les nombreuses études publiées, il n’existe pas de portrait réel des pratiques actuelles au Québec.

Résultats : Vingt-huit chefs de département ont répondu à l’enquête (taux de participation de 82 %). La plupart du temps, le pharmacien participe à la réalisation du meilleur schéma thérapeutique possible, en revanche, les médecins semblent moins s’y investir. Les infirmières et les assistants techniques en pharmacie ont des réponses mitigées sur leur rôle. Au congé des usagers, 59 % des répondants affirment que le pharmacien participe au bilan comparatif des médicaments en préparant ou en validant les ordonnances. Cela représente un pourcentage d’ordonnances de départ validées variant entre 2 et 100 %.

Conclusion : Cette étude descriptive fait le point sur les pratiques entourant le bilan comparatif des médicaments dans les établissements de santé du Québec. Un tel bilan implique plusieurs intervenants, en particulier les pharmaciens, les infirmières, les assistants techniques et les médecins. L’utilisation d’outils très divers entraîne un manque d’uniformité de cette démarche dans le réseau. L’information découlant du processus de prescription médicamenteuse semble essentielle pour assurer l’optimisation du processus de conciliation.

Abstract

Objectives: To provide an overview of medication reconciliation practices in Quebec hospitals in 2016 and to obtain, by means of a survey, pharmacists’ opinions regarding the current state and the evolution of medication reconciliation.
Background: The heterogeneity of practices surrounding medication reconciliation contribute to reducing their compliance with the expected practices. Despite the numerous published studies, there is no actual description of the current practices in Quebec.

Results: Twenty-eight department heads responded to the survey (participation rate: 82 %). Most often, pharmacists participate in providing the best possible therapeutic regimen, but physicians seem to get less involved. Nurses and pharmacy technical assistants gave mitigated responses regarding their role. Fifty-nine percent of the respondents indicated that the pharmacist participates in medication reconciliation at patient discharge by preparing or verifying the prescriptions, the proportion of discharge prescriptions verified ranging from 2 to 100 %.

Conclusion: This descriptive study explores the practices surrounding medication reconciliation in Quebec’s health-care facilities. Medication reconciliation involves several health professionals, notably, pharmacists, nurses, pharmacy technical assistants and physicians. The use of a wide array of tools leads to a lack of uniformity in medication reconciliation in the health-care system. The information from the medication prescribing process seems essential for ensuring the optimization of the reconciliation process.


Mots-clés


Bilan comparatif des médicaments; divergence; meilleur schéma thérapeutique possible; pratique pharmaceutique; Best possible therapeutic regimen; divergence; medication reconciliation; pharmaceutical practice

Texte intégral :

PDF HTML

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


© A.P.E.S. Tous droits réservés
Dépôt légal : Bibliothèque nationale du Canada ISSN 0834-065X (version papier) ISSN 2291-3025 (version électronique)