Évaluation de la qualité des bilans comparatifs des médicaments réalisés pour les usagers hospitalisés à l’IUCPQ-UL depuis l’urgence

Éric B. Boivin, Julie Racicot, Benoit Drolet

Résumé


Résumé

Objectif : L’objectif principal de cette étude était de décrire l’efficacité et la sécurité du processus mis en place à l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec – Université Laval, s’appuyant sur une réconciliation des données entre le Dossier santé Québec et un profil pharmacologique, pour la réalisation des bilans comparatifs des médicaments des patients admis depuis l’urgence.

Méthode : La population à l’étude était constituée de patients hospitalisés après être passés par l’urgence, qui avaient un profil médicamenteux à leur dossier et dont les ordonnances avaient été rédigées au moyen du formulaire du Dossier santé Québec. Une fois le processus de réconciliation réalisé, les patients sélectionnés devaient répondre à des questions sur l’usage de leurs médicaments à domicile. Les divergences décelées à ces deux étapes ont été catégorisées selon le type et le degré de risque.

Résultats : Parmi les 548 patients hospitalisés après un passage à l’urgence entre le 27 mai et le 28 juin 2016, 353 étaient admissibles à l’étude. De ce nombre de dossiers, 153 ont été analysés et les patients à qui ils appartenaient ont été interrogés pour identifier les divergences. Les omissions demeurent les divergences les plus fréquentes. Elles représentent 75,7 % des divergences décelées lors de l’analyse par réconciliation et 58,4 % lors de l’analyse par questionnaire.

Conclusions : La méthode développée permet de générer un bilan comparatif des médicaments représentatif pour la majorité des patients. Elle facilite l’interception de la plupart des divergences de gravité modérée à élevée. Les divergences résiduelles qui auraient pu être décelées grâce à un questionnaire exhaustif systématique ont généralement peu d’impact clinique sur les patients.

Abstract

Objective: The primary objective of this study was to describe the effectiveness and safety of the medication reconciliation procedure put in place at the Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec – Université Laval (IUCPQ-UL) for patients admitted through the emergency department. This was based on data reconciliation between the Quebec Health Record (QHR) and a medication profile.

Method: The study population consisted of patients who presented to the emergency department, whose medical record contained a medication profile and whose prescriptions had been written using the QHR form. Once the medication reconciliation procedure was completed, the patients were asked about the use of their medications at home. Discrepancies detected during these two steps were classified according to the type and level of risk.

Results: Of the 548 patients admitted through the Emergency Department between May 27 and June 28, 2016, 353 were eligible for the study. A total of 153 were evaluated and the patients were questioned in order to identify any discrepancies. The most frequent discrepancies were omissions. They accounted for 75.7% of the discrepancies identified during the reconciliation-based analysis and 58.4% during the questionnaire-based analysis.

Conclusions: The method developed at the IUCPQ-UL can be used to generate a medication reconciliation that is representative for most patients. It makes it easier to detect most discrepancies of moderate to high seriousness. The remaining discrepancies that could have been detected by means of an exhaustive questionnaire generally have little clinical impact on patients.


Mots-clés


Bilan comparatif des médicaments; divergences; Dossier santé Québec; réconciliation; urgence; Discrepancies; emergency; medication reconciliation; Quebec Health Record; reconciliation

Texte intégral :

PDF Annexe HTML

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


© A.P.E.S. Tous droits réservés
Dépôt légal : Bibliothèque nationale du Canada ISSN 0834-065X (version papier) ISSN 2291-3025 (version électronique)