Conversion du PrografMD au Sandoz TacrolimusMD chez des patients ayant subi une greffe cardiaque

Raphaëlle Boutin, Vincent Leclerc, Nathalie Châteauvert

Résumé


Objectif : Vérifier l’efficacité et la sécurité à court terme du passage du PrografMD au Sandoz TacrolimusMD pour les patients ayant subi une greffe cardiaque.

Mise en contexte : À l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec, la médication de 10 patients greffés cardiaques est passée du PrografMD au Sandoz TacrolimusMD. Un suivi hebdomadaire de la fonction rénale et du dosage de tacrolimus a été effectué pendant trois semaines après cette conversion. Une fois le changement effectué, on a procédé à une comparaison des dosages de tacrolimus et de la fonction rénale. Les données ont été recueillies de façon rétrospective.

Résultats : Le creux moyen de tacrolimus était de 8,3 ± 2,5 μg/L avant la conversion et de 8,8 ± 2,0 μg/L après la conversion, soit une augmentation de 10,6 ± 31,5 % (p = 0,80). Le creux moyen a augmenté chez six patients et diminué chez quatre patients. Ces variations ont entrainé deux hausses et deux diminutions de dose. Le débit de filtration glomérulaire estimé est resté stable, puisqu’il est passé de 65 ± 14 mL/min/1,73 m2 à 67 ± 19 mL/min/1,73m2. Le débit de filtration de deux patients a augmenté de plus de 5 % et celui de deux autres patients a diminué de plus de 5 %.

Conclusion : Le passage du PrografMD au Sandoz TacrolimusMD est sécuritaire à court terme et efficace pour maintenir des dosages de tacrolimus adéquats. Puisque des variations importantes existent, à la hausse comme à la baisse, un suivi des dosages de tacrolimus est nécessaire afin de s’assurer de l’efficacité et de la sécurité de cette conversion.

Abstract

Objective: To verify the short-term efficacy and safety of switching from Prograf® to Sandoz Tacrolimus® in heart transplant patients.

Background: Ten heart transplant patients at the Quebec Heart and Lung Institute were switched from Prograf® to Sandoz Tacrolimus®. The renal function and tacrolimus concentration were monitored weekly for three weeks after the switch. Once the switch was made, we compared their tacrolimus concentration and renal function. Data were gathered retrospectively.

Results: The mean tacrolimus trough was 8.3 ± 2.5 μg/L before the switch and 8.8 ± 2.0 μg/L after the switch, an increase of 10.6 ± 31.5 % (p = 0.80). The mean trough increased in six patients and decreased in four patients. These variations resulted in two dose increases and two dose decreases. The estimated glomerular filtration rate remained stable, increasing from 65 ± 14 mL/min/1.73 m2 to 67 ± 19 mL/min/1.73 m2. The filtration rate in two patients increased by more than 5% and decreased by more than 5 % in two other patients.

Conclusion: Switching from Prograf® to Sandoz Tacrolimus® is safe in the short term and effective in maintaining adequate tacrolimus concentrations. Since significant variations occur, both upward and downward, tacrolimus concentrations should be monitored to ensure the effectiveness and safety of the switch.


Mots-clés


Bioéquivalence; générique; greffe cardiaque; PrografMD; Sandoz TacrolimusMD; Bioequivalence; generic; heart transplant; Prograf®; Sandoz Tacrolimus

Texte intégral :

PDF HTML

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


© A.P.E.S. Tous droits réservés
Dépôt légal : Bibliothèque nationale du Canada ISSN 0834-065X (version papier) ISSN 2291-3025 (version électronique)